Les Vents de la colère – Volumes 1 et 2 – par Tatsuhiko Yamagami - Delcourt

13 décembre 2006 0 commentaire
  • Derrière le triomphe économique du Japon d'après-guerre se cache une réalité moins glorieuse: la collaboration occulte entre l'occupant américain et le gouvernement japonais.

Gen Rokkôji est décidément bien différent de son frère aîné Mitsutaka. Jeune étudiant idéaliste, son caractère tranche dans cette famille traditionnelle et réactionnaire de militaires. Alors que Mitsutaka part pour le Cambodge avec un corps expéditionnaire japonais sous commandement américain, le jeune Gen prend son indépendance et se fait embaucher dans une petite maison d’édition. C’est là, qu’il découvre un secret d’Etat qui implique l’armée japonaise et les forces d’occupation américaines.

Il faut savoir que l’arrivée de Mao, en 1949, à la tête de la Chine transforma radicalement la vision géopolitique des USA en Asie. Le Japon devint ainsi l’un des pions importants du dispositif américain contre le "péril rouge". Dans les années soixante, la grogne gagna de nombreuses classes sociales dont les étudiants, pacifistes et les ouvriers… Le développement économique effréné provoqua des pollutions industrielles dévastatrices et le soutien du Japon aux USA se traduisit par l’arrivée de porte-avions nucléaires dans l’archipel pendant la guerre du Vietnam. Cette époque déjà évoquée par Osamu Tezuka dans Ayako correspond à une période de l’histoire du Japon où l’Etat tenta de réduire au silence les aspirations de la jeunesse et d’une bonne partie de la population. L’alliance avec l’ancien ennemi était à ce prix : sacrifier la jeunesse sur l’autel de l’impérialisme.

Tatsuhiko Yamagami incarne à travers les deux frères Rokkôji la douloureuse scission entre un Japon traditionnel et un Japon résolument plus "moderne". L’aspiration naturelle à vivre en paix ne doit pas occulter que l’humanité a bien du mal à se libérer du monstre du pouvoir. L’Histoire se répète… et Les Vents de la colère incite à garder coûte que coûte une conscience politique.

Ce manga publié en 1970 dans Shônen Magazin s’adressait à des lecteurs de la même tranche d’âge que les fans actuels de Naruto et de Dragon Ball. "Il est impressionnant de constater que les adolescents japonais de cette époque lisaient des œuvres aussi fortes et engagées. La jeunesse actuelle serait-elle plus infantile ?" s’interroge Dominique Véret, le responsable d’Akata, le label manga des éditions Delcourt. Par cette publication, il nous surprend et nous rappelle que le manga peut, comme la bande dessinée européenne, participer à l’histoire et à la culture vivante d’un pays.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le Volume 1 sur Internet

Commander le Volume 2 sur Internet

HIRAKU KAZE © TATSUHIKO YAMAGAMI 1997/CHIKUMA SHOBO PUBLISHING CO ; LTD.

  Un commentaire ?