Les super-héros au cinéma : de moins en moins super ?

29 juillet 2011 6 commentaires
  • Au bout de 10 ans d'exploitation intensive, les grandes franchises commencent à perdre leur souffle. Ces {cash-machines} que sont les films de super-héros aujourd'hui encore font-elles de la part des Majors l'objet d'un excès de confiance? C'est l'opinion de certains analystes. Alors que l'industrie cinématographique n'a jamais autant fait de profits grâce à la BD, le "Silver Screen" aurait-t-il du mouron à se faire ?
Les super-héros au cinéma : de moins en moins super ?
Au niveau du box-office, Spîder-Man risque d’avoir du fil à retordre...
Spider-Man (C) Marvel Comics. Photo D. Pasamonik (L’Agence BD)

Dans la vague d’articles résumant l’édition du Comic-Con de cette année, il est une analyse qui retient notre attention. Depuis 2000 et le premier X-Men, nous sommes en pleine vague de films de super-héros. Plus qu’une mode, c’est un genre qui s’est imposé au cinéma -un peu comme le western, sérieusement porté par la maîtrise de l’infographie qui permet de rendre crédibles pratiquement tous les super-pouvoirs. Or, Paul Schrodt, l’auteur d’un article dans Esquire, "Life after Super-Heroes évoque une quasi-déprime ("a strange lack of Joy"), lors de la dernière convention de San Diego, la plupart des studios étant sur le point d’épuiser les franchises les plus connues.

Ainsi, de la même façon que l’on pouvait constater cette année une présence de super-héros moins importante que précédemment dans la sélection des Eisner Awards, les studios Hollywoodiens ont été plus discrets que jamais lors de la dernière édition du Comic Con’ de San Diego : Aucun projet aux super-pouvoirs parfaitement calibrés n’a été révélé, rien que des développements déjà en cours : Le reboot de Spider-Man, celui de l’homme d’Acier par Zack Snyder, la fameuse trilogie Tintin (« Who’s that guy ? » devaient se demander les festivaliers) et enfin un casting en cours pour Akira à New-York (« I beg your pardon ? » ont dû éructer les lecteurs du manga).

Marvel a fini d’introduire ses personnages pour « The Avengers », mais après, il y a comme un trou d’air…

Pour les super-héros à venir, le Joker ne suffira plus...
The Joker (C) DC Comics — Photo D. Pasamonik (L’Agence BD).

Christopher Nolan promet pourtant du lourd, du très très lourd, pour clore sa trilogie... Mais même l’annonce d’un indice dans l’affiche du prochain « Batman » tire des plaisanteries de la part des fans tandis que les experts commencent à voir un peu trop souvent les rapiècements de façade...

On sait déjà, depuis le relatif échec du Superman de Bryan Singer, que même les plus grands peuvent chuter, surtout que le public amateur de comics est un curieux mélange de geeks hard-core capable de citer la moindre bataille épique d’une légende à cape et du très grand public n’en connaissant que vaguement les grandes lignes.

Cette perspective donne du grain à moudre à l’analyste financier Vasily Karasyov qui n’hésite pas à envisager une "mort des super-héros" au cinéma pointant une surévaluation manifeste du rachat de Marvel par Disney qui a acquis la Maison des Idées en 2009 pour 4 milliards de dollars.

À cela, il faut ajouter une autre constatation : les films en 3D semblent lasser le public. Trop de bricolages pour créer du relief, une maîtrise technique complètement approximative après Avatar, un équipement très coûteux qui, en plus, pose des problèmes de DRM, doté d’une qualité très faible de projection en seraient la cause… La 3D se montre moins rentable que prévu depuis le début de l’année.

L’industrie du cinéma a beau afficher des résultats financiers exceptionnels ces dernières années (malgré la kryptonite du piratage, à se demander si…), la question se pose de savoir si elle n’a pas profité d’une double bulle qui, aujourd’hui, menace de donner quelques signes de faiblesse.

Mais chuuuut.

(par Xavier Mouton-Dubosc)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Green Lantern (C) DC Comics — Photo D. Pasamonik (L’Agence BD). Le film sort en salle en France le 10 août prochain.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Tant que ça donne de bons films, pas de problème. Le dernier X-Men dans les années 60 était excellent, les Ironman étaient bons, du bon divertissement, le Thor se laissait regarder (pas plus).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Lola le 29 juillet 2011 à  18:35 :

      Là il faut pondérer le propos, 2011 voit pas moins de 6 adaptations de BD dont 4 poids lourds qui se sont un peu entre-dévorés.
      Excepté le GL au scénar vraiment faiblard, le cru 2011 n’est pas mauvais, on est loin des médiocres Daredevil, Elektra et Wolverine.
      2012 sera moins fourni, 3 poids lourds seulement en saison haute : (Batman, Spider-Man et Avengers) qui devraient donc faire un carton plein et un film mineur hors-saison (ghost rider 2 en février).
      Si le x-men a subit de plein fouet la méfiance due aux deux volets précédent faiblards, il va réconcilier le public avec la franchise lors de la sortie DVD comme batman begins a pu le faire après l’ère schumacher.
      Enfin si le marché américain est désormais insuffisant pour soutenir à chaque coups des films aux budgets lourds (140-200 millions $ cette année) l’internationale permet tout de même de les rentabiliser au niveau mondial : 2,5 x le prix du film. Ainsi x-men à fait 200 millions à l’étranger. Les superhéros n’appartiennent plus seulement aux states mais sont des icônes mondiales, faites pour perdurer, adaptables à chaque génération, il faudra s’y faire... Les franco-belge devraient plutôt en prendre de la graine, non ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 29 juillet 2011 à  21:24 :

        Cela tient aussi que le "cheptel" de super-héros dignes d’intérêt est très réduit. Green Lantern est une aberration -sur un plan international. Le public européen n’est aucunement impliqué pour ce personnage qui -peut intéressant de surplus- avait néanmoins l’avantage d’offrir par le biais de ses comics sa fameuse bague... un peu le "Pif Gadget" de mon enfance. Cela s’adresse à un public d’américains quinquagénaires : le phénomène -qui reprend un des nombreux "mystery-men" des années 40- n’a jamais eu de dévellopement commercial en France. Le flop international est à prévoir.

        Par ailleurs pourquoi ne pas faire tout un film basé sur le super-vilain : Dr Fatalis ?

        Le personnage est complexe, le design de son costume est certainement le meilleur- après Spiderman- et il mène une dictature dans un pays européen. Moi, cela m’attirerait vers une salle.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Xavier Mouton-Dubosc le 29 juillet 2011 à  21:28 :

        En fait, je parle des projets annoncés, pas des sorties déjà programmées pour cette année ou l’année prochaine. D’habitude, le Comic Con est le moment privilégié par les studios pour annoncer ce type de projets, et là, il n’y a rien eu de franchement remarquable selon l’auteur de l’article originel.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 29 juillet 2011 à  22:22 :

          En même temps, l’année dernière déjà les studios de cinéma commençaient à se méfier du Comic-Con comme endroit où annoncer leurs prochains films. D’un part, pour des raisons d’encombrement visible, et d’autre part, pour des questions de réception pas toujours enthousiaste par une audience exigeante. Comme mentionné par ailleurs, les films de super-héros continuent à réaliser de bons scores, et les projets annoncés pour l’année prochaine laissent envisager une continuation de cet état de fait. Que le nouveau Spider-Man et Avengers fassent un carton (ce qui est plus que probable), et ce sera reparti de plus beau.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Lola le 29 juillet 2011 à  23:18 :

            Dernière précision, les studios Marvel, qui, je le rappelle, ont pour unique vocation de faire du film de "supers" ont un plan en trois phases dont ironman 2008 - avengers 2012 fut la première, les phases 2 et 3 devant se clôturer, si tout se passe bien, en 2015 & 2018 avec avengers 2 et 3
            ce qui me donne à penser qu’étant donné le minimum de soin apporté à leur poulain (on est loin du traitement hasardeux de certains studios) ont devrait se taper du répulseur, du marteau et du bouclier pour un bon nombre d’années.

            Répondre à ce message