MAD Fabrik et Kid Paddle passent dans le giron du groupe Glénat

28 août 2013 11 commentaires
  • On l'apprend par un communiqué : [la société MAD Fabrik créée voici quatre ans par Midam->art9149] a été acquise par les éditions Glénat qui gèrent désormais la publication, mais aussi les droits audiovisuels et merchandising des créations de l'auteur de Kid Paddle, Game Over et de Greeeny.

En septembre 2009, l’ancien directeur général de Dupuis, Dimitri Kennes, l’homme qui avait été en 2006 à l’origine d’une tentative avortée de LBO de l’entreprise [1] , associé à Midam et à son épouse, Araceli Cancino, fondaient MAD Fabrik, un label qui se destinait à exploiter l’œuvre de l’auteur, exclusivement et en toute indépendance : « Je pourrai me consacrer entièrement à la production, Araceli aux licences des personnages, et notamment celui de Grrreeny dans lequel nous croyons beaucoup, et l’expertise de Dimitri Kennes servira à son exploitation éditoriale » déclarait l’auteur.

Sur le papier, le succès de Kid Paddle devait permettre d’asseoir l’entreprise, d’autant que s’y adjoignaient son spin-off Game Over et la nouvelle série de Midam, Greeeny. Mais l’érosion des grandes séries commerciales et le retournement du marché ont quelque peu malmené ces beaux projets.

Voici un an, avec beaucoup de franchise, Dimitri Kennes faisait un constat d’échec : "Dire que Mad Fabrik est bénéficiaire, c’est un grand mot. Nous nous tenons aux plans que nous nous étions fixés. On en vit et on paye nos employés et nos partenaires. Mad Fabrik est une société saine mais cela reste quand même difficile car bien que nous ayons repris les marques Kid Paddle et Game Over, nous ne vendons pas le fonds du catalogue, c’est-à-dire les albums précédents, qui restent la propriété de Dupuis. Pour l’instant, MAD Fabrik ne propose que des nouveautés. Cela représente un coût important en termes de promotion au point que la rentabilité sur une nouveauté est quasi nulle. Même si on fait un gros volume !"

MAD Fabrik et Kid Paddle passent dans le giron du groupe Glénat
Les personnages de Midam : Kid Paddle, Game Over et Greeeny passent sous le pavillon Glénat.
(c) MAD Fabrik

C’est donc logiquement que les associés ont décidé de rejouer une nouvelle partie avec Glénat qui a prouvé, avec Titeuf et Lou notamment, ses compétences dans l’exploitation de séries jeunesse, y compris les grandes séries belges puisque Le Scrameustache de Gos était également passé dans son giron. Un signe avant-coureur s’était manifesté en mai dernier lorsque le directeur général de la structure annonça qu’il créait les éditions Dimitri Kennes publiant les romans jeunesse de l’auteure canadienne à succès Catherine Girard-Audet, Léa Olivier.

Glénat publiera en 2014 le tome 3 de Grrreeny, le tome 12 de Game Over et le tome 14 de Kid Paddle et reprendra le fonds de MAD Fabrik à partir du 1er janvier 2014.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Rachat de l’entreprise par les salariés.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Pouvait-il en être autrement ? Sérieusement ?

    Répondre à ce message

  • C’était bien la peine. Qui viendra encore nous dire que l’auto-édition est une voie viable.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 28 août 2013 à  21:09 :

      Bien d’accord. Tout ça pour ça !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 28 août 2013 à  22:10 :

        C’est les risques inhérents à monter une entreprise. Certains ont le courage et la créativité requise pour le faire. D’autres, plus fatalistes, grommellent dans les forums : "Je vous l’avais bien dit !" Il faudra donc s’en contenter en attendant d’autres projets de vrais créateurs, qui prendront encore et toujours de vitesse tous les mesquins.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Oncle Francois le 29 août 2013 à  12:15 :

          MIDAM est quand même une "grosse" vedette, qui a plus de vingt ans d’expérience, qui a déjà vendu plusieurs millions d’albums en plusieurs langues (Game Over doit être facile à traduire !°). Quand je vois qu’il est obligé de rejoindre Glénat, je m’interroge sur les chances de survie en solo de jeunes auteurs....

          Répondre à ce message

  • Avec ça je suppose qu’on ne verra plus Kid dans Spirou ?
     :(

    Répondre à ce message

    • Répondu par Glorius mundi le 28 août 2013 à  22:51 :

      on ne verra plus Kid dans Spirou

      Mais si, on verra encore Kid Lucky, les kids marsu... autant de bd très originales...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Blue////// le 29 août 2013 à  21:29 :

      Je trouve cela dommage, il aurait été favorable que MAD aille dans une des maisons de MédiaParticipation, ce qui aurait survécu à la publication dans SPIROU. C’est à grand regret que on ne retrouvera plus de ces histoires !

      Répondre à ce message

  • N’aurait-il pas été plus raisonnable de retourner chez Dupuis ?

    Répondre à ce message

  • C’était une aventure à tenter. Il faut aussi savoir dire stop au bon moment, ce qui n’est jamais facile. Je crois que Midam a tout donné ainsi que son équipe mais le marché est amorphe et même toute l’envie ou le dynamisme de la Terre ne peut le réanimer. C’est une vraie crise culturelle et pas seulement financière. La nouvelle génération n’est plus éduquée à la bd et les anciens s’en détournent faute de nouveaux génies. On tourne en rond dans la bd.
    Malheureusement de nos jours les génies de l’image préfèrent se tourner vers des options animations et beaucoup moins vers une section bande dessinée. Je les comprends, c’est un choix de raison mais ce faisant le 9ème art se meurt petit à petit...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Geoffroy le 29 août 2013 à  21:48 :

      les anciens s’en détournent faute de nouveaux génies.

      Il faut être sacremment ignare pour écrire ça, il n’y a jamais eu tant d’auteurs de qualité et de génies dans la bande dessinée. Encore faut-il faire un petit effort pour les découvrir et ne pas se contenter de relire ses vieux Spirou et vieux Tintin.

      Répondre à ce message