Marie Javins, nouvelle éditrice-en-chef de l’éditeur DC Comics.

12 novembre 2020 0 commentaire
  • Ça continue de secouer dans le monde des comics, où les rachats successifs, restructurations, modes de consommation qui évoluent et autres pandémies de la Covid 19 viennent redistribuer les cartes. DC Comics, l'éditeur de Superman semble celui qui fait le plus bouger les lignes. Alors, vraie tentative de redéfinir les choses, quitte à bousculer les habitudes et les acquis ou tentative désespérée de se maintenir la tête hors de l'eau? La nomination d'une nouvelle éditrice est un indice.

Ainsi, suite à une restructuration massive chez DC Comics et plusieurs bouleversements dans la hiérarchie l’été dernier, l’éditeur au deux lettres promeut officiellement Marie Javins unique éditrice-en-chef. Après une période de transition pendant laquelle elle était accompagnée par Michele R.Wells en tant que co-éditrices-en-chef de DC Comics. Une première promotion en août 2020, en duo, après la démission, ou plus sûrement un licenciement, de Bob Harras, éditeur-en-chef en titre, jusque-là.

Las, dommage collatéral direct ou pas de cette nomination de Javins, Michele R. Wells vient tout juste, à son tour, d’être licenciée. Parmi d’autres hauts responsables, à gros salaires, dont certains assez anciens chez DC. Deuxième grosse vague de départ en quelques semaines. Une volonté d’amener du sang neuf ? D’autant que la plupart des responsables éditoriaux de la collection de formats « roman graphique jeunesse » de DC, secteur à forte croissance actuellement, sont eux, jeunes pousses et moins chers, repositionnés aux côtés de Javins. C’est un peu comme la succession Trump-Biden, on demande à voir...

Marie Javins, nouvelle éditrice-en-chef de l'éditeur DC Comics.
Michele R.Wells et Marie Javins. En signe de gratitude pour ses bons états de services à la supervision de la lucrative et porteuse gamme de formats "romans graphiques jeunesse", Michele R.Wells vient d’être... remerciée !
DR. © DC Comics

Reconnue pour son efficacité, notamment pour le respect des "deadlines", les fameuses dates limites de remise des travaux par les divers intervenants - artistes ou autres - vraie plaie actuelle des comics, Javins assurait auparavant chez l’éditeur le rôle d’éditrice exécutive des publications à l’échelle mondiale et de la stratégie numérique. Ainsi, on lui doit la relance de la gamme Digital First de DC.

Le jeune lectorat en ligne de mire

La nouvelle promue est arrivée en poste forte de ses succès pour la florissante et très stratégique ligne de comics « roman graphique jeunesse », déjà en collaboration avec Michele R.Wells, comme par exemple le label DC Kids. Avec, notamment, des histoires mémorables autour de Harley Quinn ou Superman et quelques gros événements éditoriaux remarqués.

Javins a également supervisé la gamme de comics exclusifs pour l’enseigne de grande distribution généraliste américaine Walmart, avec une certaine réussite, pour cette tentative de diversification et de reconquête du public le plus large, par DC Comics.

 

Daniel Cherry III, le big boss de DC prend la parole pour officialiser l’annonce. Les rangs, plus éclaircis, se resserrent.
Photo : DR - © DC Comics

Le vice-président senior et directeur général de DC, Daniel Cherry III, qui a promu Javins et sous la supervision duquel elle devra directement répondre, déclare, à son propos : « Marie comprend intrinsèquement le pouvoir des bandes dessinées et leur capacité unique à divertir et responsabiliser. En plus de ses nombreux talents créatifs, elle est aussi incroyablement engagée à accroître l’accès à cette industrie incroyable, en encadrant la prochaine génération de créateurs de comics et en les aidant à trouver leur voix. J’ai hâte de travailler avec elle dans son nouveau rôle. »

La très expérimentée Marie Javins arrive pour donner un nouveau souffle : les héros DC ont déjà le sourire. Eux seulement ?
© DC Comics

Ce à quoi la nouvelle éditrice-en-chef rétorque, en parfaite communicante : « En tant que jeune fille, dévorant les comics de Wonder Woman, Nubia et Supergirl, je n’ai jamais rêvé que, des décennies plus tard, je serais à la tête de DC Comics. Je suis incroyablement honorée par cette responsabilité et je me consacrerai à soutenir la famille élargie du personnel, des talents, des détaillants et des partenaires de DC à travers le monde dans notre quête de raconter des histoires visuelles innovantes qui reflètent et élargissent notre monde et, dans certains cas, notre galaxie et notre multivers (mythologique). » Wow !

Une longue ascension

D’abord coloriste chez Marvel Comics dans les années 1990 qui ont vu l’essor de l’utilisation de l’outil numérique -elle a enseigné la colorisation numérique à la School of Visual Arts de New York- Marie Javins, qui se qualifie "d’écrivaine, autrice de bandes dessinées, voyageuse et blogueuse qui a déjà parcouru la planète en bus public pour un tour du monde", avait ensuite rejoint DC Comics en 2014, pour préparer la coordination de la gamme Convergence, quand l’éditeur de Batman et de Wonder Woman avait déménagé ses locaux de la côte Est à la côte Ouest des États-Unis, pour se rapprocher des studios de cinéma. L’occasion alors d’une première vague de restructuration.

Désormais intégrée dans les équipes éditoriales de DC, Javins travaillait aux côtés de Dan Didio, ancien codirecteur de publication, lui-même poussé vers la porte de sortie en février dernier. Donc la voilà, pour finalement succéder à un poste éditorial majeur où l’attendent de lourdes responsabilités.

Marie Javins a du pain sur la planche.
© DC Comics

Vers un repositionnement numérique ?

Car les nuages s’amoncellent sur un monde des comics qui multiplie les licenciements et cherche un nouveau souffle, DC Comics passant aux yeux de beaucoup pour un véritable fossoyeur.

Tout d’abord en se privant des services du distributeur historique Diamond Comic Distributors, pour travailler depuis la crise de la Covid 19 avec deux nouveaux distributeurs pour les comic shops : Lunar Distribution et UCS Comic Distributors. Avant de récemment laisser tomber le distributeur UCS, au profit de l’unique Lunar Distribution. Ceci pendant que, par ailleurs, Penguin / Random House distribue les formats roman graphique et les éditions reliées dans les librairies généralistes.

Une fragilisation supplémentaire, et inconséquente de l’édifice global pour les détracteurs de l’action de DC, soupçonnée de vouloir abandonner à court terme le support-papier pour les fascicules mensuels au profit du seul support numérique. Ce que la nomination de Javins laissera entendre encore plus fort à leurs oreilles.

Quels nuages ? Les comics ont encore de beaux jours devant eux, apparemment !
© DC Comics

Beaucoup de travail, donc, pour Marie Javins qui devra faire face à une grosse adversité et devra vite convaincre, surtout de ses bonnes intentions. Mais tout ça elle l’a déjà fait. Restons optimistes.

(par Pascal AGGABI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?