Marie des Dragons, T5 : Les Quatre - Par Ange & Demarez - Soleil

24 décembre 2013 0
  • Retardé par le travail de son dessinateur sur {Alix Senator}, voici enfin la conclusion d'une série qui bouleverse les genres !

La Bête est là. Après tous ces siècles, toutes ces prophéties, la Bête est venue, et Marie... Marie est loin, abandonnée de tous, elle a perdu son courage, sa hargne, sa foi. Mais elle n’est pas seule à sentir la présence de la créature. Car ils doivent être quatre pour abattre la Bête...

Les quatre descendants de la lignée de l’hybride, Marie et ses trois frères et sœurs, ceux qu’elle a cherchés si longtemps. La haine, les rivalités, leurs choix les ont séparés. Arriveront-ils, ensemble, à plonger l’épée dans le cœur de l’Ennemie ?

Marie des Dragons, T5 : Les Quatre - Par Ange & Demarez - Soleil
Un incroyable mélange des genres !

Deux années se sont passées depuis l’avant-dernier tome de Marie des Dragons, deux années que Thierry Demarez a mis a profit pour créer avec Valérie Mangin le meilleur reboot des dix dernières années. Face à la machine de guerre d’Alix Senator, la petite série d’avant-garde ne pouvait faire le poing. C’était sans compter sur la fidélité du dessinateur, qui réalisa les planches de ce dernier tome à ses ’heures perdues’, sans sacrifier Alix pour autant.

Comme toute série qui ménage ses effets pendant plusieurs tomes, cette conclusion ne pouvait comporter qu’un savant mélange de surprises, de dénouements plus ou moins attendus et... de quelques regrets. Car avec une telle construction préventive, on aurait eu envie que ce récit final soit encore plus touffu. Mais densifier le scénario a l’extrême pour faire entrer au forceps tout ce qu’Ange avait prévu d’y mettre est un piège qu’ont évité le duo de scénariste.

Au final, Marie des Dragons reste un récit vraiment à part : un look d’Heroïc Fantasy, une souche malgré tout historique, les aventures d’une saga familiale et une bonne dose de fantastique. Trop ambitieuse pour toucher vraiment un très large public, elle est sans conteste une expérimentation qui mérite largement la peine d’être lue (voire analysée). Et même si certains visage ont parfois la fâcheuse tendance à se modifier, le dessin de Thierry Demarez, associé aux couleurs de Nicolas Bastide est un pur régal !

À conseiller sans détour aux lecteurs exigeants, avides de surprenantes et tortueuses constructions scénaristiques, de personnages forts et de graphisme ravageur !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De Marie des Dragons, commander :
- le tome 1 Armance chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 Vengeances chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 Vengeances chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 William chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 5 Les Quatre chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre interview précédente d’Ange : « Marie des Dragons n’a rien à voir avec la Geste »

Lire notre articles à propos de Marie des Dragons :
- une première interview d’Ange, les scénaristes de la série, présentant du tome 1 : « Marie des Dragons n’a rien à voir avec la Geste » (Novembre 2009)
- notre chronique du tome 2
- notre présentation du tome 3 : Entre Ange et Ténèbres, Soleil continue de privilégier l’Héroïc-Fantasy
- Les éclaircissements du tome 4 réalisés par les scénaristes : « Sans leurs sentiments et leurs souffrances, les personnages seraient en carton-pâte. » (Janvier 2012)

  Un commentaire ?