"Quadrinhos" : le dynamisme de la bande dessinée brésilienne contemporaine [CONCOURS]

  • Mis à part quelques grands noms, la bande dessinée brésilienne reste méconnue en Europe. Elle constitue pourtant un champ immense à explorer, héritage de diverses influences et en plein dynamisme, comme le prouve l'anthologie co-éditée par Le Portillon et Onapratut. Tous les genres et tous les styles y sont représentés, sous les signatures de jeunes autrices et auteurs "plein d'avenir".

L’approche géographique, même si elle est commode, n’est pas forcément la plus pertinente pour aborder la bande dessinée, à moins de vouloir limiter chaque espace à un genre ou un format. La bande dessinée en Asie, ce n’est pas uniquement les séries de manga déclinées en anime. La bande dessinée en Europe, ce n’est pas seulement les « 48CC » - albums de 48 pages en couleurs et à la couverture cartonnée. Et la bande dessinée américaine, ce n’est pas seulement les superhéros devenus familiers des écrans de cinéma.

"Quadrinhos" : le dynamisme de la bande dessinée brésilienne contemporaine [CONCOURS]
Les Aventures du Brésil © Stêvz / Le Portillon / Onapratut 2021

Chacun de ces espaces recouvre une diversité de création, avec certes ses spécificités, mais aussi des points communs avec les autres. Le récit autobiographique par exemple se retrouve aussi bien au Japon qu’en Europe et aux États-Unis. Les influences réciproques sont anciennes, précédant la mondialisation économique, en particulier entre l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest. Elles sont aujourd’hui démultipliées, grâce notamment à Internet mais aussi au travail d’exploration de quelques éditeurs, comme Le Lézard Noir ou les Éditions çà et là en France.

Il ne faudrait donc pas se cantonner à un classement trop strictement géographique : cela serait le risque d’omettre des correspondances enrichissantes et de laisser dans l’ombre les créations les moins normées. Pire : des pans entiers de la création mondiale pourraient être laissés de côté. Quadrinhos - la nouvelle bande dessinée brésilienne vient opportunément le rappeler en mettant en lumière plus de quinze autrices et auteurs contemporains.

Dieu est gay ! © DW Ribatski / Le Portillon / Onapratut 2021

À part quelques noms, comme Alberto Breccia et Carlos Nine pour l’Argentine ou Marcello Quintanilha pour le Brésil, la bande dessinée sud-américaine demeure relativement méconnue. Il faut piocher chez les uns ou les autres - Çà et Là, L’Égouttoir, Mosquito, Presque Lune, Rackham - pour en avoir un aperçu. Si les auteurs du patrimoine mondial de la bande dessinée sont souvent privilégiés, fouiller le net permet aussi de découvrir de jeunes auteurs.

L’anthologie co-éditée par Le Portillon - association support du collectif Marsam, international mais basé à Angoulême - et Onapratut - maison indépendante qui œuvre, de façon discontinue, depuis vingt ans - permet de s’immerger rapidement dans une scène créative bouillonnante. Rassemblant des bandes dessinées de cinq autrices et douze auteurs, elle donne un aperçu vivant, que l’on sent en plein remue-ménage, d’une génération émergente.

Jour de paye © Pablo Carranza / Le Portillon / Onapratut 2021

En 2015, Alain François et Elric Dufau-Harpignies ont rencontré, lors d’une résidence à la Maison des auteurs d’Angoulême, deux jeunes dessinateurs venus du Brésil : Cynthia Bonacossa et Pedro d’Apremont. Six ans plus tard, ceux-ci se retrouvent avec quinze de leurs compatriotes dans le livre initié par les deux premiers, au cœur d’une volonté : faire partager la découverte d’une scène de création pleine de surprises et de fraîcheur.

Difficile de trouver un dénominateur commun à toutes ces autrices et auteurs, si ce n’est leur origine brésilienne et leur façon totalement décomplexée d’aborder la bande dessinée. En noir et blanc ou en couleurs, sous l’influence des pulps ou de l’esthétique punk, avec humour ou noirceur, tous s’expriment de manière très directe. Chacun a sa personnalité, sa tonalité et son identité graphique. Et certains racontent le Brésil d’aujourd’hui quand d’autres privilégient totalement l’imagination.

Cette génération n’est pas spontanée - même si elle aime la spontanéité. En conclusion de Quadrinhos, Maria Clara Carneiro raconte l’histoire de la bande dessinée au Brésil, qui remonte à la seconde moitié du XIXe siècle. Hachée et parfois houleuse, cette histoire est le reflet à la fois des influences extérieures et des soubresauts politiques du Brésil. Elle explique que le marché brésilien de la bande dessinée soit encore assez réduit et peu stable malgré la hausse du nombre de créations - papiers et numériques - depuis la fin du XXe siècle. Un exemple édifiant : en 2017, les deux plus grands libraires du pays ont menacé de ne plus régler leurs dettes envers les éditeurs...

Quadrinhos © Le Portillon / Onapratut 2021

LE CONCOURS EST À PRÉSENT TERMINÉ

Voir en ligne : PARTICIPER AU CONCOURS ET GAGNER CET ALBUM

(par Frédéric HOJLO)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

Cultura BDFugue FNAC Amazon

Quadrinhos – la nouvelle bande dessinée brésilienne - Par Alain François & Elric Dufau-Harpignies (direction éditoriale & maquette) - Le Portillon / Onapratut - postface par Maria Clara Carneiro - traduction du portugais (Brésil) par Alain François, Elric Dufau-Harpignies & André Valente - lettrage par Elric Dufau-Harpignies - 19 x 25 cm - 168 pages en noir & blanc et couleurs - couverture souple dessinée par DW Ribatski - parution le 14 mai 2021.

Bandes dessinées de : Stêvz, Pablo Carranza, Cynthia B., Eduardo Belga, Aline Zouvi, Daniel Og, Diego Gerlach, DW Ribatski, Pedro D’Apremont, Rafael Correa, Vinicius Mitchell, Fabiane Langona, Gabriel Góes, Luiz Berger, Luli Penna, Mariana Paraizo, Mateus Acioli.

- CONCOURS : GAGNEZ UN EXEMPLAIRE DE CET OUVRAGE

- Le règlement du concours