Tardi au PCF

22 mai 2014 14 commentaires
  • L’année Tardi continue avec une nouvelle exposition sur la Grande Guerre. Cette fois, c’est le siège du Parti communiste français qui accueille l’œuvre emblématique de l’artiste.

Si vous n’avez pas eu la chance de visiter l’exposition Tardi pendant le dernier Festival d’Angoulême, précipitez-vous Place du Colonel Fabien pour en voir une version un peu différente et intéressante à bien des égards. D’abord pour découvrir les lieux que Tardi réinvestit pour une nouvelle fois, sept ans après Le Cri du peuple.

Tout comme l’immeuble en lui-même et la salle auditorium sous la coupole blanche, le sous-sol du bâtiment imaginé par Oscar Niemeyer vaut le coup d’œil. L’espace tout en courbes et en pentes donne un aspect de terrier assez amusant, sauf pour Pierre-Marie Jamet, commissaire de l’exposition, qui a du se creuser la tête pour créer un circuit de visite pas trop labyrinthique, sans la muséographie du FIBD. À travers ce parcours zigzaguant, ce sont donc toutes les planches de Putain de Guerre !, de Jacques Tardi et Jean-Pierre Verney, qui sont présentées (l’exposition du Festival d’Angoulême contenait également les planches de C’était la guerre de tranchées). Le déroulé année après année est respecté, dressant le panorama de la grande boucherie en soulignant les facettes particulièrement absurdes, pathétiques, sordides du conflit.

Tardi au PCF
© Exposition "Putain de guerre" - Tardi - Espace Niemeyer / Galerie Oblique / Horizon BD

L’intérêt d’avoir sous les yeux des planches originales est flagrant pour voir la qualité de l’encrage et du travail de la couleur. Comme à Angoulême, les pages encrées sont en vis à vis des pages coloriées et l’on peut examiner à loisir les modifications du dessinateur. À l’aide des couleurs, il recouvre l’encrage pour ici modifier un visage, là changer une attitude, là encore ajouter un détail. Le savoir-faire de l’artiste donne un rendu très propre, sans repentir. Les quelques reproductions grands formats qui ponctuent la visite résistent d’ailleurs parfaitement à l’agrandissement. Enfin, pour ceux qui voudraient s’immerger encore un peu plus dans la période, possibilité est offerte d’acheter le disque Des lendemains qui saignent, dans lequel Dominique Grange chante dix chansons pacifistes ou antimilitaristes de l’époque. Le concert organisé au cours du vernissage, très émouvant, attira sans surprise la foule. Courant juin, est prévue une séance de dédicace de Jacques Tardi qui risque fort de refaire le plein, comme aux grandes heures, place du Colonel Fabien.










(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos sans mention : (c) Thierry Lemaire

Espace Niemeyer

2, place du Colonel Fabien, Paris 19e

Du 15 mai au 28 juin 2014.

Entrée libre

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Tardi au PCF
    22 mai 2014 16:38, par Oncle François

    Une expo gratuite qui donne envie d’entrer dans le blockhaus du PCF. Vive les expositions gratuites, la culture doit être gratuite pour le peuple et ses élites. D’ailleurs le témoignage de Jacques Tardi sur 14-18 est mémorable, incontournable. Au-delà de la guerre des tranchées du premier conflit mondial, il s’agit d’un réquisitoire contre la bêtise humaine.Tant qu’on n’est pas obligé d’adhèrer au PCF à la sortie... Et au fait, à quand une expo au même endroit sur la construction du mur de Berlin, l’invasion de Prague, le Goulag et tant d’autres évènements importants ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par JF. le 22 mai 2014 à  18:20 :

      Le premier commentaire politique et déplacé ne se sera pas fait attendre.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Fred Boot le 23 mai 2014 à  07:50 :

        Si on faisait une expo avec tous les commentaires idiots du vieux tonton, on en remplierait des murs de galeries.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 23 mai 2014 à  23:20 :

          Le commentaire de Tonton est loin d’être idiot. Il a de bonnes questions, mais vous préférez les éviter confortablement en le décrivant comme un vieil idiot. Ça marche pas avec moi vos préjugés à l’emporte-pièce et votre connivence sourde.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Fred Boot le 27 mai 2014 à  09:15 :

            Touché ! Je suis un obscur ex-agent de la STASI qui ne cherche qu’à se moquer des envolées anti-coco du tonton.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Zébra le 28 mai 2014 à  23:45 :

              De fait l’attitude de Tardi est incohérente : refuser un ordre militaire républicain (légion d’honneur) pour cause de pacifisme... pour en définitive exposer ses dessins dans un lieu symbole du stalinisme, ça n’a aucun sens. La déstalinisation de l’Ukraine est plus avancée que celle de la France (qui a d’ailleurs fourni le modèle d’Etat totalitaire centralisé aux soviétiques).

              Répondre à ce message

              • Répondu par Fred le 31 mai 2014 à  20:56 :

                exposer ses dessins dans un lieu symbole du stalinisme

                Qu’est-ce qu’il faut pas lire comme conneries !L’immeuble de la place du Colonel-Fabien fut le siège du PC à partir de 1971 alors que Staline est mort en 1953, cherchez l’erreur.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 1er juin 2014 à  20:16 :

                  Vous mélangez beaucoup de choses dans votre réponse. L’intervenant précédent parle de "haut-lieu du stalinisme". Ce que le PCF, en tant que parti, a longtemps été un (in)digne représentant. Quand au bâtiment, vous avez raison, il ne représente pas du tout l’architecture stalinienne. C’est ce qu’on appelle en archi le "brutalisme" -terme ironique. Revenons à nos moutons et évitons le cynisme sans issue d’un Fred Boot : pourquoi Tardi expose dans ce lieu, pourquoi Tardi illustre la Grande Guerre, ou Céline. Et comme Tonton le pose : pourquoi pas le mur de Berlin, Prague... Ce n’est pas la 1ère fois que Tardi expose dans ces lieux non plus. Traiter ceux comme nous qui se posent des questions sans juger par l’ironie et le cynisme alors que vous (Fred Boot et consors) ne faites preuve que d’ostracime ne présage rien de bon quand à l’honnêteté de vos arguments... attendez : je ne les trouve pas par ailleurs vos arguments, mes funambules somnanbules.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par Emmanuel Prévost le 2 juin 2014 à  05:55 :

                    Confondre le Communisme (qui est une idée magnifique de partage, d’humanisme, de culture) avec le stalinisme (qui n’est qu’un vulgaire totalitarisme, comme actuellement en Chine ou en Syrie)est particulièrement stupide, inepte et démontre une grave inculture. Renseignez-vous un peu avant de sortir de telles stupidités juste digne de l’extrème-droite. Il est logique que Tardi expose dans ce lieu, son œuvre parle pour lui.

                    Répondre à ce message

                    • Répondu le 2 juin 2014 à  22:47 :

                      Vous êtes mignon. Comme tous les totalitaires vous êtes persuadé des bonnes intentions de votre doctrine. Quiconque ne partageant pas votre paradis au rabais est un fasciste. La vie est tellement plus simple vue par le petit bout de votre lorgnette. Continuez à répêter votre mantra : ça ira mieux demain.

                      Répondre à ce message

                    • Répondu par Oncle Francois le 3 juin 2014 à  10:57 :

                      Le problème, c’est qu’une "idée magnifique de partage, d’humanisme, de culture", pour reprendre votre expression est tout à fait inapplicable dans sa mise en pratique dans le monde réel. Dérives totalitaires et liberticides, nivellement vers le bas, des millions de dépressifs et d’alcooliques tant la vie est triste et morne au pays des matins qui déchantent. Monsieur Prévost, si vous aimez l’idée magnifique de partage, d’humanisme et de culture, relisez une BD classique Caterman Dupuis Lombard ou Dargaud du XXème siècle, c’est plus divertissant et moins compromettant... Et puis, des personnages, des univers entiers surgis du cerveau et du poignet de leurs créateurs, qui viennent peupler des albums propices à l’évasion et au rêve, voila l’application remarquable d’idées généreuses de partage, d’humanisme et de culture.

                      Répondre à ce message

  • Tardi au PCF
    31 mai 2014 18:02, par Michèle

    J’ai lu qu’il y aurait une dédicace de Tardi le 14 juin, à Paris. mais ni le lieu ni l’heure n’étaient indiqués. En savez-vous plus ? Merci

    Répondre à ce message

  • Tardi au PCF
    7 juin 2014 22:03

    Excuser moi de poser une question bête , mais comment va se dérouler la séance de dédicace de Mr Tardi.

    Répondre à ce message

    • Répondu par J’explique le 8 juin 2014 à  02:31 :

      Il va s’asseoir sur une chaise et il va signer dans des livres.

      Répondre à ce message