Tintin va être jugé pour « racisme »

6 avril 2011 22 commentaires
  • Bienvenu Mbutu Mondondo ne cache pas sa satisfaction : le Tribunal de Première Instance de Bruxelles a accepté toutes ses demandes alors même que le Procureur du Roi lui avait rendu un avis défavorable. Tintin peut maintenant être jugé pour « racisme ».

On se souvient de ce feuilleton qui court maintenant depuis quatre ans. Un citoyen congolais habitant la Belgique, M. Bienvenu Mbutu Mondondo a porté plainte contre Tintin au Congo pour « racisme » : «  …la loi du 30 juillet 1981 prohibe les propos racistes ou les atteintes portées à une frange de la population, on se réfère à l’article 444 du Code pénal. Cet article concerne l’atteinte à l’honneur des personnes. Cet album est diffamatoire, d’autant plus qu’il n’y a pas de bande dessinée aussi célèbre que Tintin au Congo. Même à Kinshasa, on vend des sculptures représentant Tintin. C’est entré dans notre culture. Si l’on fait le lien avec l’article 448 qui englobe tout cela, on peut faire interdire cette bande dessinée » nous déclarait-il dans un entretien accordé à ActuaBD en août 2007.

Tintin va être jugé pour « racisme »
"Tintin au Congo" de Hergé (Ed. Casterman). Accusé de "racisme".

Un sujet "touchy" pour les Belges

Embêté par un sujet particulièrement crispant pour les Belges, le parquet de Bruxelles va mettre deux ans à instruire l’affaire, un délai ponctué de « sit-ins » et de conférences de presse de M. Mbutu que d’aucuns regardent d’un air méprisant, s’interrogeant sur les motivations de cet « étudiant » de 37 ans qui tenterait de se faire une notoriété à bon compte sur le dos d’une star internationale dont Spielberg lui-même s’apprête à faire un film…

Mais notre citoyen congolais s’accroche et, après avoir été rejoint dans sa plainte par Patrick Lozès et le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) en septembre 2009, l’affaire arrive devant un tribunal en décembre 2009. Casterman et Moulinsart entament alors une longue guerre d’usure multipliant les actes de procédure.

En février 2010, à l’occasion du cinquantenaire de la décolonisation du Congo, le plaignant, combattif et opportuniste, écrit encore au roi des Belges lui faisant part de son action contre un album qu’il considère « comme un mauvais souvenir des comportements des gens d’une certaine époque qui nous considéraient comme des êtres inférieurs. »

Cette bataille médiatique est définitivement gagnée par les plaignants lorsque, également sollicité par le CRAN, M. Frédéric Mitterrand, ministre français de la culture, répond à une question posée à l’Assemblée Nationale à propos de cet album, appelant « à ne pas banaliser la censure », tandis que la question prend un grande dimension publique lorsque Michel Piccoli accable Tintin et Hergé dans une émission de télévision.

Bienvenu Mbutu Mondondo et Patrick Lozès, représentant du CRAN, lors du 1er Salon des auteurs africains à Paris en décembre 2010.

Bataille de procédure

En avril 2010, devant la lenteur de la procédure, M. Mbutu saisit cette fois le Tribunal des référés. En mai 2010, l’ambassadeur de la République Démocratique du Congo demande l’insertion d’un « avertissement ». En juillet 2010, Daniel Couvreur, notre confrère du « Soir de Bruxelles » écrit un plaidoyer en faveur d’Hergé intitulé «  Tintin au Congo de Papa » relativisant la portée « raciste » de l’ouvrage en citant cette réflexion publié par la revue Zaïre, le 29 décembre 1969 à propos de l’absence de Tintin au Congo prudemment retiré des librairies dans les années soixante, : «  Il y a une chose que les Blancs qui avaient arrêté la circulation de Tintin au Congo n’ont pas comprise. […] Si certaines images caricaturales du peuple congolais […] font sourire les Blancs, elles font rire franchement les Congolais, parce que les Congolais y trouvent matière à se moquer de l’homme blanc qui les voyait comme cela ! »

Retiré, comme on le voit, pendant plusieurs années des librairies, l’album a du reste toujours posé problème : il ne figure pas non plus parmi les épisodes de Tintin adaptés en dessins animés par exemple. Ce n’est donc pas un Tintin comme les autres…

L’affaire s’enlise autour de trois questions :

-  Le Tribunal pénal est-il compétent pour aborder cette question qui semble relever plutôt du Tribunal de Commerce « puisque l’acte litigieux est à caractère commercial » selon Moulinsart et Casterman.

-  En réponse, la partie plaignante réclame la copie des contrats entre Moulinsart et Casterman pour connaître précisément qui est le responsable de la diffusion de cet album, l’éditeur ou l’ayant-droit qui tiendrait celui-ci sous le boisseau d’obligations contractuelles précises ? Casterman et Moulinsart refusent catégoriquement de produire ces contrats en raison du secret commercial.

-  Accessoirement, M. Mbutu n’étant pas belge, il lui est demandé une caution pour couvrir les éventuels frais de procédure au cas où celle-ci s’avèrerait abusive.

Une décision surprenante

Le vendredi 18 mars 2011, vent mauvais pour M. Mbutu et le CRAN : Le Procureur du roi, à savoir le Ministère public, représentant les intérêts de l’État belge, recommande au Tribunal de ne pas suivre les demandes des plaignants : Il déclare le Tribunal de commerce compétent et considère que Moulinsart et Casterman n’ont pas à produire le contrat qui les lie. Entre-temps, la question de la caution demandée à M. Mbutu est abandonnée, Moulinsart et Casterman ayant été déboutés de cette demande le 21 juin 2010.

Et puis là, coup de théâtre, hier le 5 avril 2011, contrairement aux réquisitions du Procureur du roi, le Tribunal de Première instance fait un jugement favorable aux plaignants :

-  Le Tribunal reconnaît sa compétence

-  Quant à Casterman et Moulinsart, c’est à eux de faire la preuve qu’ils n’ont pas partie liée à cette affaire

« Monsieur Mbutu et le CRAN ne sont pas des commerçants, nous explique Maître Ahmed L’Edhim, le code judiciaire leur permet de saisir soit le Tribunal de Commerce, soit le Tribunal de 1ère Instance. Ils ont fait ce dernier choix. La présidence du Tribunal s’est déclarée compétente contre l’avis rendu par le Procureur du Roi. »

« Concernant la production des documents, Moulinsart soutenait qu’il n’aurait pas du être cité et à ce titre réclame des dommages et intérêts, nous explique l’autre avocat des plaignants, Maître Alain Anici. Le Tribunal a jugé qu’il appartenait à Moulinsart de produire les pièces qui prouvaient qu’il n’avait pas à être saisi devant le tribunal, comme nous l’avons développé à l’audience du 18 Mars 2011. […] Les contrats d’exploitation permettront de déterminer quel est le pouvoir de chacune des parties. »

Vers l’interdiction ?

Maître Anici résume ainsi la procédure en cours : « Nous demandons à titre principal l’interdiction de la bande dessinée Tintin au Congo sous quelque forme que ce soit sauf si ces conditions sont remplies 1/ Insérer une préface expliquant le contexte colonial et historique de l’époque de la conception de cet album, 2/ Un avertissement sur le fait que des personnages y tiennent des propos racistes, ce que nos clients soutiennent depuis le début. »

Le 18 avril prochain, un calendrier des conclusions va être acté, soit de commun accord, soit sur décision du Tribunal. Cela fait, le Tribunal fixera la date des plaidoiries « pour enfin parler du fond du dossier » conclut Me Anici.

Quant à Me L’Hedim, il rappelle la portée du combat de Bienvenu Mbutu Mondondo, très satisfait de la décision : « C’est un combat symbolique et moral très important à ses yeux, à l’image du combat de David contre Goliath. Nous sommes dans un état de droit et, manifestement, le droit est de notre côté. Il s’applique sans distinction des faibles et des puissants. »

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

 
Participez à la discussion
22 Messages :
  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 11:42, par flupke

    C’est n’importe quoi ! Si on le fait pour Tintin, alors tous les films,revues,livres, publicités (Y’a bon Banania), etc.... doivent être attaqués en justice. C’est une mauvaise histoire belge qui continue. Faudrait mieux parler de tout ce qu’à apporté Tintin à la jeunesse en terme de rêve, d’aventures, de connaissances des autres, etc....

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jean miX.L. le 6 avril 2011 à  14:28 :

      Je suis contre la censure mais je pense qu’une préface expliquant le contexte dans lequel a été écrit cet album est une bonne solution.

      Vous dites qu’il faudrait le faire pour tous les livres, films, etc… mais cet ouvrage s’adressant aux plus jeunes, il me paraît important de leur expliquer (ce que l’on ne va évidemment pas faire pour une oeuvre pour les adultes qui auront suffisamment de recul pour comprendre le contexte).

      Répondre à ce message

      • Répondu par Greader le 6 avril 2011 à  15:24 :

        Le principe d’une notule explicative n’a aucun sens. Si cette bande dessinée s’adresse - ou s’adressait à l’époque de sa création - aux enfants, ce sont les parents qui en premier lieu ont le pouvoir d’informer leur progéniture du contexte dans lequel Hergé a imaginé cette aventure de Tintin.
        C’est à eux aussi de censurer ou non "Tintin au Congo" en achetant ou en n’achetant pas cette BD.
        Ensuite, en débattant sur ce sujet et donc en admettant son bien fondé, on ouvre la porte à des débats stériles. Va t-on ainsi remettre en question toutes les créations à l’aune de notre modernité ?
        Il faut protéger la jeunesse dites-vous en filigrane ? C’est exactement derrière cette intention que la loi du 16 juillet 49 a sévi en France et, par abus de pouvoir, a interdit des ouvrages totalement inoffensifs...
        Et puis, qui va avoir le pouvoir de décision ? Qui peut se prévaloir de posséder la lucidité nécessaire pour juger de la nocivité réelle de ce genre de livre ? Car enfin, il y a un gouffre entre "Tintin au Congo" (ouvrage complètement suranné) et un plaidoyer antisémite comme "Rabbi Slomon et la marée noire".
        Je terminerais enfin sur un cas qui pourra peut-être vous faire réfléchir. King Vidor a réalisé en 1940 un western intitulé "Le grand passage". Les indiens Hurons y sont considérés comme des barbares qu’il faut s’empresser d’anéantir ; chose que le héros ne manque pas de faire en massacrant les femmes et les enfants d’un village...
        A sa sortie, le film a été classé "tout public"...
        Autre cas. Les "Tarzans" avec Johnny Weissmuller sont eux aussi très condescendants avec les autochtones africains. Pourtant cette série fut classée elle aussi "tout public"...
        Je vous le demande. Faut-il préfacer ces films avec un petit texte ?
        Je vous laisse imaginer le chantier... ou l’iniquité qu’implique votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Répondu par a le 8 avril 2011 à  00:32 :

          Le principe d’une notule explicative est adoptée par toutes les maisons d’éditions américaines quand il s’agit de la reproduction d’une oeuvre du patrimoine. Aussi, les sites de téléchargement pour le matériel "copyright free" (p.ex : les comics 40’s ou 50’s)sont toujours accompagnés d’une notice. Pensez ce que vous voulez, mais juridiquement cela couvre déjà un champ bien défini.

          Moi, en dehors de toute polémique j’aimerais bien savoir pourquoi "Moulinsart" est réfractaire à cette approche.

          Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 12:54, par Flocon

    Bof tant de bruits pour cette vieillerie...
    Vivement que le parti communiste soviétique ou ce qui en reste s’en prenne à Tintin au pays des Soviets, les descendants d’Al Capone pour Tintin en Amérique et les aliens pour Vol 714 pour Sidney et les Latino Américains pour Tintin et les Picaros etc...
    Comme ça il faudra bien que Moulinsart se décide à faire de nouveaux albums.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Daniel B. le 6 avril 2011 à  16:37 :

      Allons y gaiement, élargissons : il y a aussi de l’antisémitisme dans Tintin et puis des musulmans qui disent des choses grossières en arabe...
      et Tardi/Céline ? et les personnages de Baba qui "pa’le sans p’ononcer les ’ dans Astérix ? Pas v’ai ? et puis "il faut jamais parler sèchement à un Numide".
      Je suis daccord pour que l’on éduque nos enfants ; mais ce n’est pas le rôle des éditeurs. Il va falloir tout préfacer.
      Avez-vous expliqué à vos bambins qu’il ne faut pas être méchant comme Gargamel ? Ils pourraient se méprandre...

      Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 14:11, par jpa

    et puisque nous sommesau pays du surréalisme, je propose que le film du Spielberg soit projeté en première mondiale dans une salle du palais de justice de Bruxelles, si possible le jour du prononcé du jugement. Ca assurerait une notoriété mondiale à celui qui ne l’a pas encore.

    Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 6 avril 2011 à  16:19 :

      il a que ca a faire ce type ! il doit être rantier et s’emm..de dans sa vie !

      Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 14:39, par Guy

    Bonjour !

    A mon âge (68 ans), j’ai déjà vu nombre de c.. et de c..., mais je pense que là ça les dépasse toutes et tous de plus de 100.000 coudées !
    Elles veulent se faire de la pub sur le dos de Tintin et de feu Hergé, toutes ces personnes ?

    Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 17:11, par Sébastien Pernet

    "le plaignant, combattif et opportuniste, écrit encore au roi des Belges lui faisant part de son action contre un album qu’il considère " comme un mauvais souvenir des comportements des gens d’une certaine époque qui nous considéraient comme des êtres inférieurs." "

    L’histoire du monde est pleine d’erreurs, d’injustices, de scandales... A en croire Mbutu Mondondo, il faut donc oublier les mauvais comportements... Oublions donc aussi Hitler, Attila, Sadam Hussein, et après on viendra se plaindre que l’histoire est un éternel recommencement. Mieux vaut au contraire se souvenir.
    Sans même rentrer dans le débat "Tintin au Congo est il un album raciste ?", ce que je ne pense pas, c’est simplement un album d’une autre époque, tout comme Robinson Crusoe ou la Bible... Je trouve dangereux de vouloir intedire un album ou une oeuvre sous prétexte que ce qui y est raconté va à l’encontre des convictions actuelles. En demandant l’interdiction de Tintin au Congo, Mbutu Mondondo ne se comporte pas différemment d’un Hitler qui interdisait et faisait détruire certains livres. En 2011, un tribunal accepera-t’il qu’un groupe d’individus puisse décider de ce qui doit être ou non lu, vu ou dit ? Ce n’est même plus de la censure mais bien de la dictature. Si un tribunal donne raison à Mbutu Mondondo , il y a de quoi s’inquiéter !!!

    Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 17:14, par Erasor

    À quoi sert ce procès ? À produire une repentance de plus pour les politiquement corrects ? Va-t-on refaire l’Histoire ?
    Comme le dit si bien un lecteur, va-t-on ensuite assister au procès du Parti communiste ? des Chinois ? des Japonais ? et que sais-je encore ?
    Il y a du travail à faire si on veut redresser le monde.

    Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 17:31, par el marcus

    M. Bienvenu Mbutu Mondondo n’est pas le bienvenu dans l’univers de la BD !
    C’est certes un mauvais jeu de mots mais au combien juste ! Il semble ne rien comprendre à cet univers.

    La BD a été, est et restera un moyen d’expression ancré dans l’actualité, s’exprimant sur des sujets divers tant de société que de culture que de reflexion.
    La BD s’adresse à différents public et est l’objet de différents niveaux de lecture.

    Elle invite à aller plus loin sur des sujets évoqués, à réflechir et s’instruire. A avoir un esprit critique comme le voulaient les philosophes des lumières.

    Je trouve que ceux qui sont humiliés ce sont les lecteurs que ce monsieur méprise en pensant que le culture, leur éducation et leur intelligence ne permet pas par eux même de faire la part des choses, de comprendre et d’analyser.

    Le monde a évolué depuis Hergé.
    Comme cela a été répèté, cette demande pourrait être fait sur tant d’ouvrages et tant d’auteurs que les imprimeries du monde entier vont fumer : Shakespeare, Voltaire, Hugo... Hergé !... combien de GRANDS auteurs devraient être censurés ?

    Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 18:31, par mikekafka

    Stupidité !
    Entretemps cette bd qui ne casse pas grand chose et qui n’intéresse plus les enfants en 20011 ne s’est jamais aussi bien vendue

    Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 14 avril 2011 à  13:10 :

      Mais elle va bien se vendre et de lieux en mieux même, comme en 1983 quand Hergé est mort et qu’il fut cru que tous les albums de Tintin allaient être retirés de la vente.
      Si l’album officiel est retiré alors des copies et albums clandestions vont prendre le relais ; c’est comme l’"Alph Art" finalisé par d’autres auteurs et qui se vend sous le manteau.
      Alors messieurs les spéculateurs faîtes vos achats tant qu’il est encore temps.
      Les enchères seront bientôt ouvertes.

      Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 18:33, par Plein Popossum

    Si pour Moulinsart "Tintin au Congo" ne posait pas problème, l’album aurait été adapté dans la série animée des studios Ellipse, comme pour "Tintin au pays des Soviets". Les caricatures des juifs et des arabes sont effectivement nombreuses dans les albums de Tintin. Le strip de mauvais goût de "L’étoile mystérieuse" a disparu de manière...mystérieuse entre la publication dans "Le soir" et la parution de l’album. Les personnages secondaires changeaient de nationalité et/ou de nom quand ça arrangeait Hergé. On ne sait vraiment plus si tout ça c’est de la naïveté, de l’ignorance (notamment pour les premiers albums), de la prise de conscience pour les retouches (hormis la demande de Casterman de réduire le nombre de pages) ou de la simple hypocrisie. M. Monboto a t-il d’ailleurs demandé l’interdiction de la version couleur ou de la noir et blanc, bien plus sujette à polémique ?
    Quoi qu’il en soit, je suis contre l’interdiction de l’oeuvre. Car elle est part de l’Histoire de la Belgique mais aussi d’autres ex-pays colonisateurs comme la France. Ca fait partie de la mémoire collective. Si "Tintin au Congo" est l’exemple d’une dérive à ne pas reproduire pour les générations actuelles et futures, alors on doit y avoir accès, sinon à quoi bon ? On va aussi supprimer les films d’Elia Kazan parce qu’il a dénoncé des communistes ? Faire de même pour Charles Chaplin parce qu’il a épousé des mineures ? Déjà qu’on a retiré "Hitler = SS" de la vente, censuré Tex avery et enlevé du coffret dvd Z2 "Der Fürher’s face" alors que ce court-métrage de Donald a reçu un Oscar. La liste est longue.
    Bref, non à la censure parce que si on apprendre des choses à nos enfants, on a besoin des bons exemples comme des mauvais. Et puis selon moi,la censure totale, c’est juste bon pour les fachos.

    Répondre à ce message

    • Répondu par flocon le 13 avril 2011 à  13:04 :

      Haheum "Tintin au Pays des Soviets" n’a jamais provoqué de remords ou de repentirs chez Hergé et c’est uniquement à cause de la médiocrité de l’album plutôt que de son contenu "dérangeant" qu’Ellipse ne l’a pas adapté en dessins animés.
      Bien sûr qu’Hergé était opportuniste et hypocrite comme l’a si bien expliqué P Assouline dans la biographie de Hergé.
      Vous savez des mots restent toujours des mots et les excuses ne coûtent pas grands choses.
      les millions de victimes des actes de racisme perpétrés à travers le monde et toutes les époques n’y trouveront bien peu de consolation.

      Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    6 avril 2011 19:59, par xav kord

    Eh bien moi,je trouve que tout ce qui participe à mettre des bâtons dans les roues des gens qui aujourd’hui s’enrichissent grâce à Tintin sans en avoir le moindre mérite est positif...
    Cette histoire n’aurait pas le même sens si Hergé était toujours de ce monde : il n’a eu de cesse de prouver avoir évolué : ce procès n’est pas celui d’un homme, mais d’une franchise générant des bénéfices pour le coup indécents.

    Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    7 avril 2011 02:19, par pmls

    Hergé n’a-t’il pas déjà répondu dans le lotus bleu ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 7 avril 2011 à  17:32 :

      Si si, vous avez raison, dès 1934 Hergé a fait son mea culpa.

      Répondre à ce message

  • Tintin va être jugé pour « racisme »
    13 avril 2011 12:49, par Raycatt

    Admettons la nodule explicative sur le contexte colonialiste de l’époque, va falloir en mettre sur beaucoup de BD’s anciennes, voire même modernes...
    A quand le 1er Allemand au tribunal pour une insulte raciste dans une BD de guerre des années 50 ???

    Ce Monsieur a trouvé un bon filon pour flatter son égo et son portefeuille en jouant avec des lois censées le protéger dans la vie courante et non sur des propos tenus dans des oeuvres publiées bien avant la promulgation de ces lois ’anti-racisme’...

    Mr Mondondo le dit lui même, les Congolais en rigolent...donc aucun interet a ester en Justice si ce n’est pour un profit matériel...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Guerlain le 14 avril 2011 à  10:02 :

      Je ne vois pas en quoi ce monsieur pourrait "flatter son portefeuille" dans cette histoire. Il n’a subi aucin préjudice personnel et ne peut rien espérer financièrement.
      Cela étant dit, il est quand même amusant de constater que, finalement, à travers cette histoire, on en reste à une maladie bien belge qui tend à considérer que les errements du passé sont bien malheureux, mais qu’il ne faut surtout plus en parler. Honnêtement, de mes cours d’histoire, on ne parlait que très peu de la colonisation et encore moins du comportement des colons envers les Africains. Dnas un sens plus large, on ne parle de la traite des esclaves que dans l’optique de son abolition, et jamais du lourd tribut qu’elle a imposé à l’Afrique, vidée de ses forces vives. Les conséquences de la guerre ont été catastrophique en Europe parce que les jeunes générations ont été envoyées en front, avec son lot de mort et d’infirmes. La traite des esclaves a eu un effet similaire mais beaucoup plus étendu dans le temps. Aucun cours d’histoire n’a ne fut-ce qu’effleuré cette conséquence de l’esclavage.
      Tout le monde s’accorde à dire que Tintin au Congo représente un témoignage réaliste de la vision de la colonisation du Congo, à savoir la métropole ne se souciait pas de ce qui se passait et se berçait d’images d’Epinal de ces as de missionaires qui apportaient la civilisation aux petits nègres. En tant que tel, Tintin au Congo ne constitue rien de répréhensible parce qu’il est un reflet de la réalité de l’époque. Mais il est trop facile de s’arrêter à cela, et de balayer d’un revers de la main les horreurs de la colonisation sous prétexte que c’est le passé. Le contre-exemple idiot des allemands qui pourraient demander réparation pour l’image donnée d’eux après la guerre se place justement dans un contexte radicalement différent où, sans rentrer dans la discussion sur la diférence entre le statut du Congolais et de l’Allemand dans l’équation (l’un est simplement victime et infériorisé - chosifié comme dirait Aimé Césaire-, l’autre est "ennemi" dans conflit armé, égal mais opposé), il y a eu depuis un vrai travail historique et sociologique sur le sujet, largement diffusé dans la société et il n’y a plus d’ambiguité.
      Sur la colonisation, ce travail existe mais n’a jamais été réellement "vulgarisé". Il reste un voile pudique, sans doute parce que la première conséquence serait d’écorner la personnalmité de Léopold II, le roi batisseur qui a permis à la Belgique de s’engager dans la révolution industrielle. mais pas question d’en évoquer le prix. Pas question non plus de parler du rôle de la Belgique dans l’assassinat de Lumumba et la mise au pouvoir de Mobutu. il existe des documentaires, des films, des livres, mais qui ne touchent que peu l’opinion publique... il y a eu une commission d’enquête parlementaire qui a accouché de vent.
      Attaquer Tintin, c’est attaquer un des fleurons de la Belgique à l’étranger. Ca fait mal, ça fait peur (on évoque même les effets négatifs de cette action judiciaire sur les fims de Spielberg et Peter Jackson) et ça fait chier, parce que cela risque de salir une belle réputation. Attaquer Tintin sur un sujet aussi déplaisant, c’est aussi une manière d’attirer l’attention. Un vrai débat pouirrait être initié, mais il ne l’est toujours pas, parce qu’on ne veut pas de ce débat. Oui, Hergé était conscient du problème que posait Tintin au Congo. Oui, ses visions des USA et de l’URSS ne valaient guère meiux. Mais Il a renié "Tintin au pays des soviets" puisqu’il n’a jamais été actualisé, contrairemnet à tous les autres titres. Et sa vision de l’Amérique dans "Tintin en Amérique" est autrement moins dérangeante que celle du Congo. Son Amérique est une Amérique de comic books, de pulps, de comedy capers, de fantasmes de gosses... fantasmée et ridicule, nostalgique aussi, et pour inexacte qu’elle soit, elle n’a pas la portée de propagande qu’avait Tintin au Congo (et, dans une moindre mesure Tintin au pays des Soviets... justement le titre qu’il a renié, comme par hasard)
      La Belgique n’a pas été meilleure ou pire que d’autres, mais elle gagnerait en dignité en reconnaîssant ses erreurs, et pas dans un discours contrit de pardon prononcé à une tribune officielle, mais en arrêtant de cacher cette réalité sus le fallacieux prétexte que c’est du passé et que cela n’arrivera plus. Ne fit-ce qu’ajouter au programme sclaire "au coeur des ténèbres" de Joseph Conrad afin d’aborder le problème, qu’il soit clair que ce soit arrivé. Il n’en faudrait peut-être pas plus.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Flocon le 15 avril 2011 à  12:29 :

        Il ne faut pas voir en Hergé un humaniste, si il a dessiné Tintin c’est pour gagner sa vie et son souci majeur était de plaire à l’abbé Norbert Wallez au point d’épouser une femme qu’il lui avait été proposée par ses soins.
        Hergé a créé Tintin au Congo comme propagande en faveur des missionnaires afin d’inciter les jeunes Belges à aller aux colonies car il y avait à l’époque une pénurie d’effectifs.Hergé lui même n’a jamais mis les pieds au Congo et révait surtout d’envoyer Tintin en Amérique.
        Du reste si vous examinez le comportement de Tintin avec Coco,ça n’a rien à voir avec celui qu’il aura plus tard avec Tchang ou Zorrino ou d’autres enfants ; Coco est d’emblée affecté comme "boy" pour servir Tintin, Milou considère l’enfant comme peu éveillé etc...
        C’est tout-à-fait le comportement impitoyablement hypocrite , brutal et glacé et complètement dépourvu d’humanité des colons de l’époque.
        Un boy est une sorte de domestique auquel on donne des ordre et qui se doit d’obéir sans discussion, point barre.
        D’ailleurs si vous lisez l’album vous sentez bien que Tintin ne considère pas (et réciproquement ) n’est pas considéré comme un ami par Coco.
        Jamais Tintin ne se souciera dans ses aventures ultérieures de Coco ou ne fera plus allusion au Congo.

        Répondre à ce message