Zoo 54 : Bourgeon, le meilleur de la rentrée ?

8 octobre 2014 6 commentaires
  • Ce télescopage involontaire entre les titres figurant en couverture peut surprendre ou amuser. À l’heure du grand retour de l’auteur des "Passagers du vent", on peut considérer qu'il tombe à pic !

Avec la fin du cycle de Cyann, nul doute que François Bourgeon crée l’événement en cette rentrée. La rédaction de Zoo ne s’y est pas trompée en consacrant une large place au dessinateur d’une saga les plus emblématiques de la BD de science fiction. . Dans l’entretien qu’il a accordé à l’inévitable Didier Pasamonik, le dessinateur breton revient sur la genèse d’une des meilleures séries de ces dernières années dont l’épilogue nous parvient près de vingt quatre ans et six volumes plus tard.

Dans ces pages, l’auteur apporte non seulement quelques révélations sur l’aventure éditoriale de la série, mais jette aussi un regard lucide sur l’évolution du medium, du monde de l’édition sans résister au plaisir de nous donner sa vision écologique du monde de Cyann et… du nôtre ! Loin des propos convenus ou du service après vente obligé, cet entretien de quatre pages à la fois sobre et dense justifie à lui seul l’ouverture du magazine.

Un magazine gratuit certes, mais qu’on aurait tort de confondre avec certains produits marketing proposés ailleurs ou un simple catalogue disponible dans les festivals. Diffusé aussi bien sur les manifestations BD que dans les grandes surfaces culturelles, Zoo reste un vrai journal avec ses coups de cœurs, ses coups de gueules aussi parfois qui, bien que ce journal soit gratuit, ne fournit pas d’info au rabais ! Une fois de plus, ce bimestriel réussit le tour de force d’associer éclectisme et liberté éditoriale, réactivité et rigueur, gratuité et diffusion sur de nombreux points de… vente ! Un exploit qui dure depuis plusieurs années et qui mérite d’être rappelé en ces temps où la presse va mal, où l’édition se cherche parfois de nouvelles frontières et Zoo de nouveaux annonceurs.

De Jul à Berthet, de Cabanes à Marion Montaigne, du dernier Manga de Moyasimon aux derniers exploits de John Prophet ( Urban comic), Zoo défriche avec gourmandise l’actualité des bulles de cette rentrée.

Ceux pour qui, les soixante pages du magazine ne seraient pas suffisantes, trouveront sur le site Internet de Zoo des planches ou des compléments d’interview et de nombreux suppléments gratuits et bienvenus. Le même donne le magazine à télécharger intégralement au cas où votre spécialiste BD n’aurait plus d’exemplaire ou si vous habitez momentanément Oulan-Bator.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Entièrement d’accord avec cet article, un vrai magazine bourré d’infos avec une mise en page attractive !
    Longue vie à ZOO !!

    Répondre à ce message

  • C’est clair que bourgeon crée l’événement avec cette fin de cycle…mais il y a aussi un bilal qui termine son cycle et d’autres…en fait on a l’impression que l’automne voit tous les best sellers se bousculer, avant les fetes ?…un peu trop..compte tenu de la publication du reste de l’année. en fait un best seller peut sortir à n’importe quelle saison et cela marchera, c’est pour cela que cela s’appelle un best seller…il aurait fallu étaler les ventes.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 octobre 2014 à  10:18 :

      Sans oublier que meme si les gens suivent toutes séries, tout acheter sur un mois ou deux..cela fait beaucoup pour les ménages compte tenu de la "morosité" économique du moment (on va dire cela comme çà)

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 octobre 2014 à  10:57 :

        Ils ne mettent pas les talents des dessinateurs et scénaristes, qui ont sués sur l’album, en concurrence puisque ces séries sont assez différentes. Ils mettent inutilement les albums en concurrence sur le plan économique. Les gens devront faire un choix et acheter les autres plus tard…ou n’achèteront pas du tout s’ils oublient…une fois la nouveauté passée.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 12 octobre 2014 à  13:01 :

      C’est un réel souci logistique mais toutes les maisons d’édition ont essayé de sortir un best-seller à un autre moment de l’année. Résultat : 30% de ventes en moins , même pour les têtes d’affiche ultra-confirmées. La bande dessinée est associée aux cadeaux et le cadeau, son point culminant c’est Noël ! C’est absurde mais c’est ainsi. Tout le reste de l’année aussi d’ailleurs, le livre et la bande dessinée sont en très grande partie des achats-cadeaux.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 octobre 2014 à  14:47 :

        ok donc selon vous, mettre 10 à 20 albums best sellers en meme temps sur le marché permettrait de récupérer, les 30% de baisse des ventes, en dehors de la période "cadeau"…c’est une question intéressante à se poser ? et dont je ne connais pas la réponse…A voir pourquoi pas ?

        Répondre à ce message