> Un album antisémite, à coup sûr (2/2)

23 juillet 2004 par Didier Pasamonik
  • Cher Thierry,
    Je ne te pousse pas à reconnaître des erreurs.
    Mais tu es inattentif. J’ai dit et M. Umstätter en a retrouvé l’occurence, que le banquier représenté existe réellement : il s’agit du Baron Reinach ou peut-être de l’homme d’affaires Cornélius Herz, l’un et l’autre juifs, qui distribuaient les chèques aux députés aux députés corrompus pour le compte de Ferdinand de Lesseps avant que le scandale de Panama n’éclate.
    Donc, quand tu dis (base de ton argumentation) :
    "le personnage du banquier représenté dans Carnet de Chèques incarne une fiction, un fantasme qui ETAYE (par l’absurde) la défense du (...)

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.