> Un album antisémite, à coup sûr (2/2)

23 juillet 2004
  • Cher Didier,
    Nous sommes donc d’accord au moins sur une chose : l’interprétation de la figure de l’homme-Protée dessinée par Caran d’Ache dépend de l’ alternative suivante : soit Caran d’Ache donne raison au système de défense du politicien (que M. Umstätter identifie comme un certain Floquet) et alors le Carnet de Chèques est bien un ouvrage radicalement antisémite soit Caran d’Ache *ridiculise* cette excuse, comme je le pense, et la partie la plus spectaculaire de ce manifeste est en fait un démontage (involontaire, sûrement) de ce qui va devenir le refrain lancinant de l’antisémitisme.
    ...Ce qui (...)

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.