Jacques Terpant : « Festivals et dédicaces : Ça ne peut plus durer ! »

20 décembre 2010 par K.arl B.
  • Ceux qui en sont le moteur ne coûtent rien. Juste, les dédicaces
    sont un travail non rémunérés pour la plupart des auteurs, ( et je ne sais même pas si les ventes en salon sont toujours comptées par les éditeurs )
    Alors, malgré la fatigue des déplacements, des journées de dédicaces, qu’apporte un salon ??? que donne une centaine de livres vendus ( pour les bons ) ??? quand la plupart des auteurs ne vivent plus que des avances sur droits faute de ventes suffisantes, même 20 salons dans l’année ne changeront rien à la donne et au succès ou insuccès d’un album !
    De plus le total des "rencontres" même (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.