La tragédie de L’Association – Acte I

10 février 2011 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • quant à la gestion d’un machin aussi hybride qu’un groupe d’artistes-éditeur et aux reproches adressés à menu... en art, la démocratie n’a jamais rien donné, que du mauvais journalisme.
    Bravo, Lôwenthal, "vive la dictature" en somme. Joann Sfar n’exagérait donc pas : Ben Ali et Löwenthal, même combat ? Dès que vous avez un petit pouvoir d’éditeur, la démocratie n’existerait donc plus. Malheureusement pour vous, dans toute activité humaine, elle est partout, la démocratie. Une société doit rendre compte à ses actionnaires, à ses employés, et une association à ses membres.
    Mon cher Löwenthal, il n’y a pas que (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.