Les intégrales : splendeur et permanence de la bande dessinée classique

27 novembre 2011 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Au départ une réponse économique et commerciale au maintien des séries dans les linéaires de la librairie, les intégrales remplissent aujourd’hui une fonction nouvelle : celle d’être le dépositaire de la mémoire et de la culture du 9e art.
    Les éditeurs sont malins : alors que les séries classiques franco-belges commençaient à disparaître des rayonnages des librairies, en raison de leur nombre, pris en tenaille entre les mangas et leurs grandes unités de lecture (des histoires comportant des milliers de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.