Lemon Jefferson : l’esthétique acidulée de Simon Roussin

19 décembre 2011 par jony
  • Pour un récit cynique , distant, mental, cet album est un régal .
    Le truc justement, c’est que le cynisme et la distance sont tellement dans la norme...
    Reste un moment de lecture tout à fait agréable.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.