Roland Garel (dessinateur, ancien syndicaliste) : "C’est le marché de l’album qui est responsable de la dégradation du statut des auteurs de BD."

11 janvier 2012 par Laurent Colonnier
  • J’ai eu la chance qu’on me conseille d’aller voir Roland Garel au début de ma carrière (on refusait de me payer des pages qu’on m’avait commandé), j’ai attaqué aux prud’hommes et j’ai gagné. Par la suite j’ai obtenu la carte de presse en travaillant surtout dans des journaux jeunesse comme Fleurus-presse ou Bayard. J’ai donc été essentiellement payé à la pige, en salaire, ce qui me donne une couverture sociale et des droits à la retraite. Quand un des journaux pour lequel je travaillais régulièrement à cessé sa parution, j’ai obtenu des indemnités de licenciement (qui représentaient plusieurs mois de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD