Quand la BD va mal, tout va mal...

11 novembre 2012 par Oncle Francois
  • Bien sûr, Monsieur Dupuis a eu des mérites, mais bon il a aussi longtemps confié des travaux très mineurs à des auteurs comme Will, Tillieux ou Peyo... quand il ne les écartait pas de la publication de sa revue. Cauvin, Salvérius et Lambil ont longtemps dû attendre avant de connaitre la célébrité.
    Pour Louis Delas, le problème est différent ; mis à part de luxueuses rééditions de Pratt, Hergé (avec Moulinsart) et Martin, je me demande ce qu’il a publié de nouveau et d’intéressant chez Casterman, à part les rachats des titres Humanos, et la continuation d’auteurs déjà publiés chez Casterman. A la limite, il (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.