Eiji Otsuka dévoile les secrets du manga japonais au Toulouse Game Show

23 novembre 2013 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Ben non, justement. Cette prestation montre qu’au contraire, pour les Japonais, les mangas peuvent être pratiqués par tout le monde.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.