Les "Faux-Fauves" d’Angoulême 2016, malgré le "Mea Culpa" de son auteur, suscitent colère et sarcasmes.

1er février 2016 par gwennaël
  • Content de constater que cela n’a pas choqué que moi.
    Etant présent en tant que traducteur de la délégation taïwanaise, j’ai dû expliquer à l’éditeur de Taiwan Comix qui était dans la salle (à qui on a donc attribué un faux fauve) ainsi qu’à toute la délégation taïwanaise (présente en nombre sur le festival depuis 2012) que non, finalement, il n’avait rien gagné, et que c’était de l’"humour"...
    De manière générale, un ratage total (mise en scène et saillies racistes et sexistes, aucun petit mot pour Otomo ou même pour Hermann, paperboard proprement ridicule, nécrologie récitée par deux comédiennes qui jouaient les (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.