Colletta, beurk !

30 juin 2020 par Capitaine Kérosène
  • Vous avez vu juste. Colletta était capable d’encrer les 20 pages d’un comic book en un week-end. On faisait appel à lui pour cette raison.
    Mais il n’hésitait pas à gommer les décors, à les simplifier ou à poser un aplat noir pour couvrir des personnages en arrière-plan et s’éviter ainsi de les encrer. C’était flagrant sur les planches de Kirby et plus particulièrement sur celles de Thor.
    Mais il se murmurait une autre raison : Colletta avait la réputation d’avoir quelques relations avec la mafia, vraie ou fausse, il entretenait le doute sur cette rumeur et Stan Lee qui ne brillait pas par son courage lui (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.