Le FIBD plaide pour la « préservation de l’écosystème de la chaîne du livre »

6 novembre 2020
  • pour rappel angouleme c’est internationale donc ouverte sur la production et la façon de faire de la bd dans la monde.
    la selection officiel refléte assez bien le marché français
    Vouloir cataloguer la bd de populaire ou élitiste est idiot, c’est exatement ce qu’il se faisait dans les années 70 en dénigrant la bd de petit format des editions impéria, aventure et voyage etc.. sauf que des dessinateurs comme pratt et bien d’autres y ont été publiés et que le tirage de certains titres comme par exemple Akim tirait à 300 000 exemplaires par mois ce qui explique peut etre une certaine envie de casser ce (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
  • Du 15/12/2020 au 27/03/2021

    Pendant très longtemps, les travaux des dessinateurs africains ont été totalement ignorés en Europe. La bande dessinée africaine montre pourtant des signes incontestables de vitalité et les festivals sur le continent se multiplient pour participer au développement de ce secteur de création. Les auteur-e-s africains prennent petit à petit leur place dans le concert de la bande dessinée mondiale.

  • Du 15/12/2020 au 27/03/2021

    « Plaidoyer pour les histoires en forme de champ de blé et de flamme d'allumette soufrée », exposition avec Pablo Auladell, Edmond Baudoin, Olivier Bramanti, Andrea Bruno, Manuele Fior, Violaine Leroy, Dave McKean et Yao-Ching Tseng. Commissariat Frédéric Debomy, éditions PLG et bd BOUM. Dans le cadre de BD 2020.

  • Du 15/12/2020 au 27/03/2021

    « Science et conscience, les mondes d’Émile Bravo » en partenariat avec Historia bd. Commissariat Patrick Gaumer et bd BOUM