Un deuxième album de Lucky Luke par Matthieu Bonhomme.

6 janvier 2021 par Sergio Salma
  • À ce compte-là il y a eu gentrification (bon sang comme ce terme est inapproprié ) quand la bande dessinée a quitté le journal ou le magazine pour devenir un livre, un album. Puis quand il y a eu passage du broché au cartonné généralisé . Puis quand vers les années 90 on a vu des albums plus luxueux coûter l’équivalent de 15 ou 20 euros d’aujourd’hui. La collection les romans (à suivre) ou la collection Grafica de Glénat ou les 30X40 Futuropolis ça date pas de l’année passée. La gentrification ultime étant la réédition version luxe et remasterisée des albums que tout le monde possède ou a possédé bien plus (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.