Angoulême 2021 : « Le boycott est une injustice » répond le Festival

3 février 2021 par kyle william
  • Alors c’est sans espoir. D’un côté vous défendez la vision d’un artiste romantique, non-professionnalisé, se nourrissant tout autant de ses avancées que de ses blocages, et non soumis à des contraintes horaires ou des soucis de rendu (une conception qui à mon sens n’a jamais existé). De l’autre, vous déplorez la surproduction comme système. Mais la surproduction et de façon générale l’attitude des éditeurs, leur relation contractuelle avec les auteurs se nourrissentt totalement de cette vision romantique et naïve du métier d’auteur. C’est parce qu’ils peinent à se professionnaliser que les auteurs se font (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.