Alix Garin et Mathias Vincent : « Au-delà de l’Alzheimer, "Ne m’oublie pas" parle des relations intergénérationnelles. »

4 février 2021
  • Avec en plus la chance d’avoir une autrice qui travaille à côté, c’est le Graal des éditeurs, un trait lâché, un forfait lâché, des auteurices qui ne verront pas la couleur de leurs droits d’auteurs et des livres à 25/30 euros qui n’alimentent que la chaîne du livre - éditeurs-libraires-diffuseurs. C’est ça l’avenir de la bd. Quel super modèle ultralibéral basé sur l’inégalité et les sourires de façades.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD