Alix Garin et Mathias Vincent : « Au-delà de l’Alzheimer, "Ne m’oublie pas" parle des relations intergénérationnelles. »

4 février 2021
  • Remettre 100 fois son ouvrage sur le métier, ça peut donner des résultats laborieux et très mauvais. Clairement on n’est pas chez les disciples de Jacques Martin ici. Tous les styles ont le droit d’exister. Il faut encourager les jeunes auteurs.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD