Alix Garin et Mathias Vincent : « Au-delà de l’Alzheimer, "Ne m’oublie pas" parle des relations intergénérationnelles. »

4 février 2021 par l’auteur du premier commentaire
  • Je ne vois pas le rapport.
    Ce que je devine, c’est que la condition économique contrait le parti pris graphique. Si ce service minimum suffit, les éditeurs en sont les principaux bénéficiaires.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD