Milo Manara propose sa version du "Nom de la rose" d’Umberto Eco.

14 janvier 2022 par auteur
  • Il y en a plein d’autres qui vieillissent bien. Il est vrai que le passage à la couleur directe laisse parfois un peu en plan les amateurs de grand dessin réaliste. On pourrait citer aussi Jean-Claude Servais ou Tito, dont le graphisme était bien plus puissant au trait. Mais en lavis gris, Manara est encore très bon, meilleur qu’en couleur.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD