Jacques Martin : la BD au service de l’Histoire

22 janvier 2010 par FrancisL
  • Triste période...Après Tibet, Martin !
    Mais contrairement au premier Martin n’attirait pas la sympathie. Disons le tout net l’homme était bougon et avait un sale caractère. Et sa jalousie vis à vis d’Hergé pouvait paraitre excessive.
    Il n’empêche qu’avec lui disparait le troisième et dernier pilier des créateurs de la ligne claire après Hergé et Jacobs. Les premiers Alix et les premiers Lefranc sont des incontournables de la BD classique.
    Pour ce qui est des scénarios qu’il avait concocté pour d’autres dessinateurs ces 20 dernières années, je suis moins convaincu car il alternait le bon parfois, le passable (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.