BD d’Asie

Les Fleuristes du coin de la rue – Par Fumiyo Kouno – Ed. Kana

Par Malgorzata Natanek le 28 septembre 2023                      Lien  
Des histoires courtes où vous découvrirez le quotidien de personnes décrites avec douceur. Une fleuriste qui fait découvrir le langage des fleurs à sa nouvelle employée, un chien qui rencontre son maître sous forme humaine ou encore un libraire timide qui tombe amoureux.

Ce recueil compile les premières histoires publiées de la mangaka au cours des années 90. De façon originale, elles sont classées de la plus récente à la plus vieille histoire, avec pour thématique la plus récurrente : l’amour. Même si l’humour y est présent et qu’une réelle tendresse s’en dégage, le lecteur est parfois confronté à des situations difficiles, comme la trahison ou l’agression. La postface écrite en 2007 dévoile une autrice modeste et assez critique vis-à-vis de ses premières histoires.

Les Fleuristes du coin de la rue – Par Fumiyo Kouno – Ed. Kana
Planche Les Fleuristes du coin de la rue
© Fumiyo Kouno / Kana

Divisé en trois parties, c’est Les Fleuristes du coin de la rue qui prend la plus grande place dans cette publication avec deux parties qui lui sont consacrées. Les deux versions de cette histoire, sont séparées par plusieurs histoires courtes. Parmi ces dernières Un ami de longue date ainsi que Dispute ont servi de pilote au one-shot Une longue route. En ce qui concerne Nono et Les sept divinités, elles ont été autopubliées.

Pour en revenir aux Fleuristes du coin de la rue, nous avons d’abord la version de Hiwa, puis à la fin du volume celle d’Akashi (écrite sept ans avant celle de Hiwa). Dans les deux, le cadre reste le même : Urara est une fleuriste qui vient d’embaucher Rin après qu’elle ait perdu son boulot. Les deux femmes au caractère opposé se complètent et forment un duo qui semble se connaitre depuis des années.

Planche Les Fleuristes du coin de la rue
© Fumiyo Kouno / Kana

Dans ce quotidien paisible, les fleurs sont l’élément central du récit qui est parsemé de nombreuses informations à leur sujet ajoutant ainsi une couche de douceur et de poésie à l’histoire. Les fleurs vont également révéler les clients dans leur intimité et permettre aux fleuristes de faire des rencontres. La grande différence entre ces versions est la rencontre des protagonistes et le nom de famille de Rin qui est modifié, il n’y a donc pas de changement mangeur en soi.

Planche Les Fleuristes du coin de la rue
© Fumiyo Kouno / Kana

C’est une lecture reposante qui nous livre les premiers pas de la mangaka et de son style. Même si toutes les histoires ne sont pas égales en terme de longueur et de qualité, ce recueil dont se dégage de la nostalgie possède un certain charme.

(par Malgorzata Natanek)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782505119708

Kana ✏️ Fumiyo Kouno Tranche de vie Romance Humour Japon
 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Kana a fait le choix de transcrire le nom de l’autrice par Kouno. Pika édition fait le choix de signer Kōno. L’option de Pika a le mérite que ses francophones vont prononcer correctement koono, tandis qu’un grand nombre de lecteurs de Kana vont prononcer Kouno (cou no). Kana pensent-ils que tous ses lecteurs sont tous japonophones ? En effet, pour allonger le « o » on ajoute « u » à l’écrit (à l’hiragana) mais cela se prononce oo / ô.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Général Propergol le 1er octobre 2023 à  07:06 :

      Mouais, c’est vous qui le dites.
      Le "ō" (appelé "o macron", ça ne s’invente pas) est la transcription Hepburn anglo saxonne. Personne ne sait comment ça se prononce ici, hormis les universitaires qui l’utilisent. Les anglo saxons n’ont pas l’accent circonflexe, contrairement à nous.
      Par conséquent on devrait écrire Kôno et tout le monde en France saurait comment prononcer. Utiliser la transcription Hepburn relève du snobisme. Ça fait plus chic et plus élitiste.

      Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Malgorzata Natanek  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD