Les Nombrils – T2 : Sale Temps pour les moches – Par Delaf & Dubuc - Dupuis

16 février 2007 1
  • Le premier tome des {Nombrils} fut la bonne surprise de l’année dernière dans le registre BD humour. Les éditions Dupuis avaient écoulé près de 26.000 exemplaires de « {Pour Qui tu te prends?} ». L’humour corrosif de {{Delaf}} et {{Dubuc}} en avait bluffé plus d’un.

Le deuxième tome, Sale Temps pour les Moches, démontre que les auteurs ont une vision évolutive des destinées de leurs héroïnes préférées, les garces Jenny et Vicky, mais aussi celle de la gentille Karine.

Jenny et Vicky sont des adolescentes jalouses, possessives et méchantes. Elles sont prêtes à tout pour capter l’attention des garçons. Ces bimbos sexy y arrivent sans trop de problèmes. Leurs tenues aguichantes et leurs formes parfaites captent le regard des mâles. Tous, ou presque ! Lorsqu’un homme ne les regarde pas, c’est le drame !

Dans le premier album, la pauvre Karine était la tête de turc de ces deux chipies, mais néanmoins copines. La pauvre fille était une proie facile pour elles. Cependant, elle conservait des relations amicales avec Vicky et Jenny. Et pour cause : sa vie sentimentale n’était pas très mouvementée. Pas de vie amoureuse équivaut à pas de mec, ce qui a tout pour attirer les sarcasmes de nos deux pestes.

La taille, le physique ingrat et la petite poitrine de Karine n’attiraient pas spontanément les garçons. Lorsque Dan montre un quelconque signe d’intérêt, Karine fait tout pour sortir avec lui. D’autant plus qu’elle le trouve craquant ! Vickie et Jenny, ses bonnes copines, vont s’employer à faire capoter la relation.

Les Nombrils – T2 : Sale Temps pour les moches – Par Delaf & Dubuc - Dupuis
Extrait du T2.
(c) Delaf, Dubuc & Dupuis.

Les auteurs, Delaf et Dubuc, nous surprennent en réalisant une véritable suite au premier album. Même si la plupart des gags sont découpés en une page, une histoire se forme lorsque l’on lit l’album. Les Nombrils sont, à l’instar de Lou !, par exemple, une série évolutive, où le caractère et la réactivité des personnages principaux évoluent selon les événements. Leurs auteurs sont en phase avec la jeunesse actuelle : on y retrouve les préoccupations, les mœurs et l’humour des ados...

L’originalité des Nombrils réside également dans le graphisme de Delaf. Les troncs et surtout les bras de certains personnages sont d’une longueur et d’une souplesse étonnantes. Le dessinateur use et abuse de cette audace stylistique pour donner encore plus de mouvement aux personnages et de l’animation à ses cases.

Même si cela fait bizarre de penser cela, compte tenu de la férocité de ces jeunes femmes entre elles (heureusement, le retour de manivelle s’annonce dans ce deuxième album), Les Nombrils ont toutes les qualités pour devenir un futur classique !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :