Actualité

"Les Secrets de la force surhumaine" d’Alison Bechdel dans la liste du Prix Médicis !

C’est tout simplement énorme. Pour la première fois, le Prix Médicis, l’un des grands prix littéraires français avec le Goncourt et le Femina qui émaillent la rentrée, a sélectionné une bande dessinée dans la liste des nominés : « Les Secrets de la force surhumaine » d’Alison Bechdel (Éditions Denoël Graphic.) Créé en 1958, le Prix Medicis s’est adjoint en 1970 un « Prix Medicis étranger » récompensant une œuvre traduite. C’est dans cette liste que l’ouvrage d’Alison Bechdel a été sélectionnée.

Tout à l’heure, dans l’hôtel où ActuaBD venait interviewer Alison Bechdel (bientôt sur ActuaBD et sur YouTube, chers amis), l’éditeur de la grande autrice américaine, Jean-Luc Fromental apprenait la nouvelle. « - Le Medicis, tu es sûre ? » demandait-il à Sylvie Chabroux, son attachée de presse. Oui, oui, un prix littéraire pour une œuvre de bande dessinée. À notre connaissance, ce n’était plus arrivé depuis le Pulitzer d’Art Spiegelman pour Maus.

Parmi les lauréats étrangers du Medicis figurent Philip Roth, Orhan Pamuk, Paul Auster, Elsa Morante, Umberto Eco, Doris Lessing, Alexandre Zinoviev ou Milan Kundera.

"Les Secrets de la force surhumaine" d'Alison Bechdel dans la liste du Prix Médicis !
Alison Bechdel en interview pour ActuaBD.com

Certes, parmi les dix autres candidats, tous talentueux, la concurrence est rude. Il reste que cette bande dessinée traduite en français par Lily Stajn est une des bonnes surprises de la rentrée dont Marlène Agius n’a pas manqué de vous faire la chronique il y a quelques jours.. Cela confirme la qualité de son choix. Distinguée par le jury Medicis, la classe ! Bravo Alison !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782207131206


Lire :
- Le Secret de la force surhumaine - Par Alison Bechdel - Éd. Denoël Graphic

En médaillon : l’éditeur Jean-Luc Fromental et Alison Bechdel. Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Denoël Graphic ✏️ Alison Bechdel à partir de 13 ans Autobiographie Etats-Unis 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • Merci, Didier. Tu y étais quand la nouvelle est tombée. C’est un grand honneur et un grand plaisir. Le premier roman graphique sélectionné pour le Médicis. Alison n’en revenait pas non plus.

    Répondre à ce message

  • Je ne sais trop quoi en penser. Certes on pourrait se réjouir qu’un prix comme le Médicis acte le fait que la bande dessinée est littérature. Mais il me semble que la nomination du livre d’Alison Bechdel, aussi formidable soit-il, apparaisse comme une sorte d’exception qui confirme la règle. Pour le dire autrement, l’absence d’autres bandes dessinées dans les prix littéraires de la rentrée devient tout à coup flagrant.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 14 septembre à  13:28 :

      La bande-dessinée n’a pas vocation à être récompensée par des prix consacrés à la littérature. C’est une forme de littérature, bien entendu, mais dessinée. Il faut prendre cette nomination comme un hommage à un genre voisin, un peu comme quand Bob Dylan a obtenu le prix Nobel de littérature.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Auteur le 14 septembre à  14:01 :

      La bande dessinée n’est pas littérature, ou alors le théatre est littérature, la poésie est littérature, le cinéma est littérature, une notice d’utilisation est littérature, une liste de courses est littérature (salut Pérec) etc... La BD n’est ni littérature ni peinture ou gravure, c’est un média spécifique, la BD.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Milles Sabords le 14 septembre à  19:56 :

        Combien de fois faudra-t-il répéter que ce n’est pas parce-qu’on parle de roman-graphique, que la BD c’est de la littérature, même dessinée. La BD c’est de la BD, il n’y a pas à chercher midi à quatorze heures. La BD à ses propres codes, qui en font sa spécificité et sa créativité. On assiste plutôt là au mal de l’ère 2.0, le mélange des genres dans un brouillamini sans queue ni tête, sauf à faire plaisir à Bechdel qui devient du coup la coqueluche du snobisme d’une certaine intelligentsia. Une intelligentsia qui se fiche royalement de la BD.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 14 septembre à  20:00 :

        Déjà, utiliser le mot "media" pour BD me paraît plus fallacieux que de considérer qu’elle fait partie de la littérature. Le terme "littérature dessinée" qu’employait Hugo Pratt me plaît assez. Evidemment ça correspond bien à ce qu’il faisait, pas à toute la BD. Mais après tout, ces mots et classifications n’ont pas de sens.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 14 septembre à  23:29 :

          Alison Bechdel est une auteure importante, quel que soit le culte dont elle fait l’objet ou l’intelligentsia qui gravite autour d’elle. Elle est une grande auteure et il se trouve qu’elle fait de la Bd. Ça aussi n’est pas compliqué à comprendre. Le snobisme est agaçant mais le populisme de Mille Sabords et de beaucoup d’intervenants ici l’est tout autant. Sortez un peu de vos œillères.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Milles Sabords le 15 septembre à  12:13 :

            Aux États-Unis elle représente sûrement une valeur sûre, mais auprès du public BD ici, tout reste encore à faire. Ne vous pincez pas le nez en entendant parler de snobisme et d’intelligenstia, mais c’est un fait. Ce ne sont pas les récompenses qui font la légitimité ou la carrière, et encore moins la popularité.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 15 septembre à  17:40 :

              Eh bien commencez-vous même par avoir une carrière internationale et on reparlera de votre avis hyper-éclairé sur Allison Bechdel.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 17 septembre à  09:39 :

                Il y a beaucoup d’artistes connus à l’internationale, mais pas du public français. C’est un coup de projecteur qui va peut-être booster sa carrière chez nous.

                Répondre à ce message

  • Bah si, le théâtre et la poésie relèvent bien du champ de la littérature. C’est parce qu’il est poète que Bob Dylan a reçu le prix Nobel de littérature. Et Harold Pinter, prix Nobel de littérature en 2005, est un auteur de théâtre. La confusion vient du fait que beaucoup associent la littérature au seul roman. Certains prix littéraires remettent d’ailleurs des prix spécifiques pour l’essai ou la nouvelles. Il faut par ailleurs rappeler que le Goncourt, si je me souviens bien, avait sorti de leur liste Le lambeau de Philippe Lançon et Yoga d’Emmanuel Carrère, parce que ce n’était pas des romans, entendre des fictions, mais des textes autobiographiques. Faut-il le rappeler, "Les secrets de la force surhumaine" relèvent également de l’autobiographie, ce qui rend du coup ridicule son appellation de... "roman" graphique. Du coup, c’est un double exploit, pour Alison Bechdel, d’avoir intégrer la liste du Médicis.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 16 septembre à  08:55 :

      D’où le fait qu’Alison à parfaitement réussi son "carnet de bord de vie" et que l’on trop tendance à tout passer à la moulinette de la sacro-sainte appellation "roman-graphique"...

      Répondre à ce message

    • Répondu le 18 septembre à  11:54 :

      Bob Dylan met de la poésie dans ses chansons, mais il n’est pas poète, il n’a publié en tout qu’un seul recueil de poésie et encore, c’était une commande qu’il a bâclée. C’est d’abord et avant tout un musicien folk-rock. Mais je trouve très bien qu’il ait eu le Prix Nobel de littérature comme je trouve très bien que Alison Bechdel soit nommée pour le Médicis. Je suis pour qu’on ouvre les frontières entre les disciplines.

      Répondre à ce message

Dans la rubrique Actualité
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Salon
du 27/08/2022 au 28/08/2022
BD Plage à Sète (Hérault)
Agenda BD septembre 2022
Du 8 au 24 septembre 2022,
du 8/09/2022 au 24/09/2022
Exposition-vente - Antonio Cossu - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Festival
du 8/10/2022 au 9/10/2022
La Foire aux Images - Festival BD Lagrasse (Aude)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin à Villemonble (93)
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD