Les Vermeilles - Par Camille Jourdy - Actes Sud BD

31 décembre 2019 0 commentaire
  • Jo, fillette lassée de ses vacances avec sa famille recomposée, fuit et se perd dans une forêt à la vie insoupçonnée. C'est le début d'une aventure, "Les Vermeilles", riche en rebondissements et en émotions, rythmée par des dialogues enlevés et magnifiée par les couleurs de Camille Jourdy.

La petite Jo est fatiguée de ses vacances en famille. Elle ne s’entend pas avec ses demi-sœurs, son père ne la comprend plus et elle en veut à sa mère d’avoir divorcé. Alors elle fugue. Avec une lampe-torche, quelques biscuits et des bonbons dans son sac à dos, elle part dans les bois, décidée à profiter de la nature seule plutôt que mal entourée.

Voilà un commencement assez triste voire dramatique. La déception et la solitude motivent Jo, qui marche au hasard, mi-courageuse mi-inconsciente du danger. Mais trois pages suffisent à Camille Jourdy pour faire basculer une histoire au départ ancrée dans le réel. L’apparition incongrue de deux petits êtres chevauchant de non moins petites montures, puis la traversée d’un tunnel à l’abandon symbolisent ce basculement dans un monde merveilleux, ce monde annoncé dès le titre du livre : Les Vermeilles.

Jo rencontre alors tout un peuple d’êtres fantastiques : animaux anthropomorphes, créatures de la forêt, êtres hybrides... Ils vivent en bonne entente, mais dans l’inquiétude. Car ils sont soumis à la domination d’un chat malveillant, l’empereur Matou, qui fait arrêter quiconque se met en travers de sa route. Et il suffit d’un rien pour provoquer sa vindicte, lui qui est si cruel. C’est justement ce qui est arrivé à quelques membres de la petite communauté avec laquelle Jo fait connaissance.

Les Vermeilles - Par Camille Jourdy - Actes Sud BD
Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019

Il faut organiser une évasion ! Plus facile à dire qu’à faire évidemment. Le sale Matou vit dans un château sous bonne garde et une expédition s’avère des plus risquées. La petite troupe ne renonce pourtant pas. Mais le drame redouté survient. Seuls Jo et le renard Maurice restent libres. N’écoutant que leur courage et leur ténacité, ils décident de tout entreprendre pour aider leurs amis. Un long périple, ô combien dangereux, débute alors.

Il faut à nos deux compères, accompagnés par un curieux petit chien botté, de la patience, de l’intelligence, de l’espoir et du cœur pour faire face à tous les obstacles qui parsèment leur chemin jusqu’à la forteresse de Matou. Une vigilance en berne, un désaccord ou la lassitude auraient vite fait de les perdre. Mais ils peuvent compter les uns sur les autres... Et sur les « vermeilles », dont l’intervention providentielle est toujours à espérer.

Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019
Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019

Camille Jourdy, qui avait été remarquée à la fin des années 2000 pour sa trilogie Rosalie Blum [1], déjà chez Actes Sud BD, a écrit et illustré de nombreux livres jeunesse. Les Vermeilles témoigne de son expérience et de sa maîtrise scénaristiques comme graphiques. Son récit est riche de références et dense d’émotions, son dessin est d’une exquise douceur, porté par ses couleurs aquarellées.

L’histoire des Vermeilles tient à la fois du conte fantastique, pour l’univers décrit, et du récit initiatique, pour les épreuves mises en scène et les changements vécus par Jo. Le lecteur vit avec la fillette de multiples émotions, de la joie à la colère en passant par l’espoir et l’empathie. Mais, aussi durs que soient certains passages, le contexte irréel permet une mise à distance propice aussi bien au jeu - les enfants aiment jouer à se faire peur - qu’à la réflexion - le récit proposant une multitude de situations d’apprentissage.

Graphiquement, la bande dessinée de Camille Jourdy est d’une grande beauté. Les compositions simples sont allégées par des cases détourées. Le trait est précis sans s’attarder sur d’inutiles détails, tempérant ainsi l’excès de mignonnerie qui aurait pu confiner à la cucuterie. Surtout, les couleurs emportent l’adhésion. Leurs infinies variations confèrent au récit une ambiance vaguement onirique et adoucissent la violence qui sourd des pages les plus terribles. Souvent chatoyantes, parfois sombres, elles donnent à l’ouvrage le goût sucré et acidulé des bonbons que Jo cache dans ses poches.

Les Vermeilles a remporté, il y a quelques semaines, la Pépite bande dessinée au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. Nous ne serions pas étonné qu’il permette à son autrice de repartir d’Angoulême avec un Fauve jeunesse, qui serait amplement mérité. Car son livre est, tout simplement, « vermeilleux ».

Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019
Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019
Les Vermeilles © Camille / Actes Sud BD 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Les Vermeilles - Par Camille Jourdy - Actes Sud BD - 18,5 x 24,5 cm - 160 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 2 octobre 2019.

Consulter le site de l’autrice.

Lire également sur ActuaBD :
- Camille Jourdy, Grand Prix RTL 2009 pour la trilogie « Rosalie Blum »
- Camille Jourdy : « Dessiner, c’est raconter »
- Juliette – Les Fantômes reviennent au printemps – Par Camille Jourdy - Acte Sud BD
- "Rosalie Blum", "Le Bleu est une couleur chaude"... : Une nouvelle génération d’auteures de BD françaises assurent la relève
- Rosalie Blum : Camille Jourdy à la rencontre de son public au cinéma Le Studio à Dole (39)
- "Les Vermeilles" de Camille Jourdy (Actes Sud BD) est la Pépite BD 2019 de Montreuil !

[1L’autrice a ainsi été récompensée du Prix révélation du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2010 pour le troisième volume de ce titre par la suite adapté au cinéma par Julien Rappeneau.

  Un commentaire ?