Objectif Lune pour Lefranc

21 juillet 2019 0 commentaire
  • La bande dessinée multiplie les hommages au premier pas sur la Lune. Et parmi eux, le journaliste Guy Lefranc , héros de l'âge d'or né dans le Journal Tintin et créé par Jacques martin alors qu'Hergé y publiait justement son célèbre diptyque lunaire et faisait partie intégrante du studio.

Depuis longtemps, les éditeurs ont su allier l’utile à l’agréable, en s’appuyant sur la commémoration d’événements importants pour proposer des publications liées à l’actualité. Parmi les derniers exemples les plus patents, on pense ainsi au centenaire de la Première Guerre mondiale, au bicentenaire de la bataille de Waterloo, sans oublier la prolifération de bande dessinée sportives lors de grandes rencontres internationales, etc. Peyo lui-même n’avait-il pas réalisé l’album des Schtroumpfs olympiques à la demande d’un gros sponsor pour les JO de 1980 ?!

Le jubilé du Premier Pas de l’Homme sur la Lune devait naturellement suivre le même chemin, ralliant les programmes éditoriaux à l’importance de l’événement considéré. Nous vous avons déjà parlé de Tintin et la Lune, un album double publié par Casterman-Moulinsart, et qui regroupe Objectif Lune et On a marché sur la Lune. Ainsi que du didactique et passionnant petit album du Fil de l’Histoire consacré à la mission Apollo XI.

Ce week-end, nous allons vous proposer deux articles orientés vers cet objectif (Lune). À commencer par un des héros de l’âge d’or de la bande dessinée...

Lefranc, au service de l’Histoire

Objectif Lune pour Lefranc
Hergé et Jacques Martin, une étroite collaboration pendant dix-neuf ans au sein des Studios Hergé.
Photo : DR

Le personnage du journaliste Guy Lefranc est né dans les pages du Journal Tintin en 1952, alors même qu’on y publiait Objectif Lune. La réussite de ce premier album La Grande Menace permit d’ailleurs à son créateur Jacques Martin d’intégrer le studio d’Hergé. Martin y resta dix-neuf ans : il contribua non seulement aux albums de Tintin, en particulier à L’Affaire Tournesol, et devint surtout le dessinateur, réalisateur et organisateur des Chromos Voir et Savoir, dans la foulée de Jacobs, lesquels connurent un succès phénoménal pendant plus de dix ans.

C’est dans l’esprit de ces chromos que Jacques Martin créa plusieurs dizaines d’années plus tard Les Voyages de Lefranc, des albums connexes à la série du journaliste qui, comme les Voyages d’Alix, revisitaient une période ou un événement donné, ceci de manière didactique. Les trois premiers ouvrages furent consacrés à l’aviation de ses origines à la fin de la Grande Guerre, et réalisés par le dessinateur Régric, qui fit là ses premières armes avant de dessiner la série-mère.

Par la suite, les Voyages de Lefranc changèrent de canevas et devinrent Les Reportages de Lefranc, avec la volonté de suivre la commémoration des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale : du Mur de l’Atlantique aux Batailles de Moselle en passant par la Guerre du Pacifique et la Chute du Reich, le tout réalisé par Olivier Weinberg, Isabelle Bournier et Yves Plateau.

La thématique de la Conquête de l’espace, le dixième de ces « Reportages » publié il y a quelques semaines, apporte donc un prolongement légitime à l’esprit de la série : s’intéresser à des événements marquants du XXe siècle. Surtout que Jacques Martin a toujours été très attentif au progrès de l’aéronautique, lui dont le père était aviateur, qui a travaillé dans une usine d’avions comme STO pendant la guerre et qui a tenu une rubrique dédiée à l’évolution des progrès de l’aviation au sein du Journal Tintin dans les années 1950.

Retour aux sources pour Régric

Premier élément de surprise pour cet ouvrage : il est dessiné par Régric, lui qui avait réalisé les trois premiers titres entre 2003 et 2007, avant de se consacrer aux aventures de Lefranc (6 albums en dix ans). L’auteur nous explique les raisons de ce retour à la série qui lui avait permis de réaliser ses premières armes en bande dessinée : « Dès le lancement de cette série didactique, Jacques Martin avait prévu de consacrer un volume à la conquête spatiale. Quinze ans plus tard, cet album a pu voir le jour. En fait, entre deux albums des aventures de Lefranc, c’est Casterman qui m’a proposé de réaliser ces illustrations. Et comme le sujet me plaisait, je suis revenu au "Voyages-Reportages de Lefranc" avec plaisir. Le style de dessin est évidemment le même que pour les pages de Lefranc mais c’est très agréable et confortable de travailler dans ce cas précis sur de grands dessins. C’est moi qui ai choisi la taille des illustrations suivant leur importance dans cette épopée spatiale. »

Les Reportages de Lefranc 10 : La Conquête de l’Espace
Régric - Paulis - Casterman.
Tania
Pendant plus de dix ans, P-E Paulis a relaté les aventures de Tania, jeune astronaute européenne.

La seconde surprise provient du co-auteur de Régric : Pierre-Emmanuel Paulis ! Membre de l’Euro Space Center, Paulis a participé à différents projets autour de l’espace, comme la simulation de la Mars Desert Research dans le désert de l’Utah ainsi qu’à divers décollages de navettes. Paulis est également l’auteur de nombreux ouvrages sur l’espace et sa conquête. Enfin, sa participation à un Reportage de Lefranc est d’autant plus légitime que P-E Paulis est également dessinateur et scénariste de bande dessinée, en particulier de la série Tania, dont la thématique principale est bien entendu l’épopée spatiale !

« Pierre-Emmanuel Paulis a rédigé tous les textes, continue de nous expliquer Régric. Et j’ai discuté avec lui des thèmes et scènes qui méritaient un dessin. Évidemment, il a fallu faire des choix sévères car la place dans l’album était comptée, même si ce "Reportage" comprend plus de pages que les titres précédents. Je lui montrais tout de même les dessins au fur et à mesure, mais il a surtout eu beaucoup de travail sur la rédaction des textes car il a tenu à être précis et à coller à l’actualité la plus récente pour ce qui concerne les derniers développements sur les nouveaux lanceurs et les voyages vers Mars. Il a aussi réuni toute l’iconographie de l’album et ça représente une vraie somme de documents dont la plupart provient de ses collections personnelles. »

Cet ouvrage est vivement conseillé à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la conquête spatiale. Non seulement ses auteurs ont trouvé le juste équilibre entre les photos d’époque et les dessins pour retracer au mieux les différentes étapes de ce parcours, mais ils ont fait attention à ce que les dessins apportent une réelle plus-value, en apportant la vision d’éléments qui n’ont justement pas pu être photographié.

Les Reportages de Lefranc 10 : La Conquête de l’Espace
Une double-page de l’album, qui associe judicieusement les dessins de Régric aux photographies de l’époque, le tout enrichi des passionnantes anecdotes de Paulis, qui fait vivre minutes par minutes le voyage historique du 21 juillet.
Régric - Paulis - Casterman.
Jea-François Clervoy, spationaute (français).
Totalisant trois vols spatiaux, Clervoy signe la préface francophone de cet album.

De plus, les auteurs ne se focalisent pas uniquement sur les grandes étapes rabâchées par les médias, mais dévoilent également des faits méconnus, telle la première sortie d’un homme dans l’espace (un Russe en 1965), les treize femmes sélectionnées en 1963 pour devenir astronautes avant que le projet ne soit annulé, etc. Le plus saisissant document reste cette lettre du frère de Werner Von Braun, et qui confie à P-E Paulis comment s’est organisée la reddition du groupe de scientifiques allemands responsables des V2. À deux doigts de tomber aux mains des Français, ils ont tout fait pour les éviter et entrer volontairement en contact avec les Américains. S’il en avait été autrement, le cours de l’Histoire aurait pu être changé... Saisissant !

« Pierre-Emmanuel m’avait parlé de ce document exceptionnel très peu connu, commente Régric. Bien sûr, ça constitue un atout supplémentaire pour notre album. Je savais aussi que nous allions bénéficier d’une préface écrite par des astronautes. Dans l’édition flamande, c’est Dirk Frimout qui l’a écrite et Jean-François Clervoy pour l’édition française. Conscient que nous étions en train de réaliser un livre pas banal, j’ai voulu dessiner autant que possible des scènes qui n’ont pas été prises en photo, ou bien en les représentant de manière différente, sous un autre angle. En tout cas, je voulais absolument éviter les redites photos/dessins. Pierre-Emmanuel m’a fourni une documentation de première main et j’ai aussi trouvé des documents de mon côté pour compléter tout ça. J’ai également beaucoup insisté auprès de lui pour que l’album soit « Tous publics », c’est à dire précis, complet. Et pas compliqué ou rébarbatif. Je crois que l’on a trouvé le bon dosage à ce niveau avec des pages richement illustrées. »

Les Reportages de Lefranc 10 : La Conquête de l’Espace
Une double page de l’album, présentant à gauche la lettre de M. Von Braun, et à droite un dessin de Régric pour le décollage de la première V2 dans le cadre de la guerre.
Régric - Paulis - Casterman.
Régric
Photo : Charles-Louis Detournay.

L’ouvrage ne s’intéresse pas uniquement sur les débuts de la conquête spatiale et sur les premiers pas sur la Lune. Il continue de dérouler toutes les étapes qui suivent, jusqu’au vol de Thomas Pesquet. On retrouve également une interview du spationaute Jean-François Clervoy. Enfin, le livre se termine sur le chapitre de l’avenir, dans lequel les auteurs dévoilent le contenu des futurs programmes spatiaux : Mars, le tourisme spatial, les nouveaux lanceurs, les programmes européens, américains et chinois, etc. Passionnant !

Bref, une très belle réussite, tant dans le fond que la forme. De quoi se demander si Régric remettrait le couvert dans le futur ?

« Retravailler sur un "Reportage de Lefranc" ? Pourquoi pas ? Mais après la conquête de l’espace, quel sujet aborder qui puisse être aussi grandiose et enthousiasmant ? Sans doute que dans quelques années et à la vitesse où vont les choses, un second volume sur l’espace sera utile : Le tourisme spatial, le retour sur la Lune, la colonisation de Mars etc...On verra... Actuellement, je suis déjà au travail sur une nouvelle aventure de Lefranc à paraître en 2020 avec Roger Seiter au scénario. La première partie de l’histoire se déroulera en Alsace (une région chère à Jacques Martin et à Roger Seiter) puis l’intrigue se poursuivra en Afrique du Sud peu avant la mise en place de l’Apartheid. Le titre de l’album devrait être "La rançon". »

Les Reportages de Lefranc 10 : La Conquête de l’Espace
Régric - Paulis - Casterman.

Lune Rouge : Lefranc embarqué dans la course à l’espace

La sortie de cette Conquête de l’espace se double d’une nouvelle aventure de Lefranc, judicieusement intitulée Lune Rouge. Malgré cette allusion à notre satellite naturel, et le contexte du jubilé, pas question pour Lefranc de mettre le pied sur la Lune. En effet, depuis quinze ans, le cadre de ses aventures se situe exclusivement dans les années 1950, en lien avec ses albums les plus mythiques, dessinés par Jacques Martin.

Ce qui n’empêche pas le scénariste François Corteggiani et le dessinateur Christophe Alvès de frapper fort pour le trentième album du journaliste ! Missionné par son journal Le Globe pour mener une enquête sur les engins spatiaux expérimentaux, Lefranc est mis en contact avec le scientifique Messner. Mais juste après leur entretien, le scientifique est enlevé en plein jour. Cette audace dans le crime... Axel Borg serait-il dans le coup ? Confronté aux services de renseignements de plusieurs grandes puissances, Guy Lefranc se retrouve embarqué dans une nouvelle aventure qui le mène de France en Corée, entraîné dans la course à l’espace.

Lefranc, tome 30 : Lune Rouge
Corteggiani - Alvès - Casterman.

Entre Félix et James Bond

Pour leur troisième Lefranc, le tandem Corteggianni-Alvès livre un récit dense et plein de suspense. L’atmosphère dans les années 1950 est soignée, tant et si bien qu’on retrouve souvent le climat des récits de Félix, la série de Maurice Tillieux qui préfigura les codes du polar et de l’espionnage dans la bande dessinée franco-belge. Lune Rouge ne se limite pourtant pas à cela, car si l’espionnage reste au cœur de la première partie du récit, la seconde moitié entraîne notre héros (et ses lecteurs) dans la jungle asiatique, dans une mission très mouvementée, digne d’un James Bond avant la lettre.

En dépit du cadre figé de cette époque, Corteggiani et Alvès continuent de faire doucement évoluer le personnage, notamment dans sa relation aux femmes, souvent bannies des bandes dessinées avant les années 1970. Ainsi retrouve-t-on entre autres la journaliste stagiaire Mélanie, qu’on avait quitté deux albums plus tôt, alors qu’elle avait été prise en stop pour Guy Lefranc.

Lefranc, tome 30 : Lune Rouge
Corteggiani - Alvès - Casterman.

La conquête spatiale n’est pourtant pas qu’un prétexte pour ce récit d’espionnage : toute l’introduction du récit retrace les débuts de cette course à l’espace, et plus spécialement les événements des années 1940 et 1950, car le récit prend place en 1959. Cette séquence profite d’ailleurs des détails techniques et de la documentation apportés par Pierre-Emmanuel Paulis, décidément omniprésent. Puis, les lecteurs les plus attentifs pourront retrouver quelques clins d’œil, évoquant notamment le plus emblématique des diptyques en la matière : Objectif Lune et On a marché sur la Lune.

Après l’intriguant tome 29 La Stratégie du Chaos, Lune Rouge se révèle donc un autre passionnant opus, très complet grâce à ses 54 pages et sa dizaine de cases par planches réparties en quatre bandes. Mystère, action, Histoire, espionnage, envolées héroïques et coups de théâtre sont au rendez-vous. Une confirmation que le héros créé par Jacques Martin a encore de beaux jours devant lui.

L’équipage "Lefranc" à l’Euro Space Center
De g. à d. : François Corteggiani, l’éditeur Jimmy Van Den Haute, Christophe Alvès, Pierre-Emmanuel Paulis, Régric et l’astronaute Dirk Frimout.
Photo : DR

Quand à la Lune dans la bande dessinée, nous allons vous en reparler dans un prochain article…

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Sur le même sujet, lire :
- Apollo et Napoléon passés au Fil de l’Histoire
- Tintin et la Lune

Acheter :
- Lefranc T31 Lune Rouge par Corteggiani & Alvès (Casterman) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Les Reportages de Lefranc T10 : La Conquête de l’Espace par Régric & Paulis (Casterman) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Tintin et la Lune par Hergé (Moulinsart-Casterman) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le Fil de l’Histoire : Le Premiers Pas sur la Lune, Mission Apollo par Erre & Savoia (Dupuis) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?