Orbital, HS1 : Premières Rencontres - Par Bannister, Homs, Montllo, Toledamo, Pellé & Runberg - Dupuis

2 septembre 2013 0
  • Orbital est sans contexte une des séries SF les plus marquantes de ces dernières années. En attendant le tome 6, Dupuis publie un hors-série collectif de 80 pages qui prouve (s'il était besoin) l'intelligence et la densité d'un univers hors normes. Superbe !
Orbital, HS1 : Premières Rencontres - Par Bannister, Homs, Montllo, Toledamo, Pellé & Runberg - Dupuis
Mézoké, vu(e) par Homs.

Ce n’est bien entendu pas la première fois qu’un collectif réalise de courts récits repris en album pour développer l’univers d’une série : Sillage, SkyDoll, Carmen & Travis,... s’y étaient employé avant lui. Malgré tout, l’album qui sort chez Dupuis est remarquable à plus d’un titre.

Tout d’abord, par la densité des épisodes présentés. Dans ce type de collectif, on a l’habitude de profiter de courts récits de six planches, rarement plus.
Il est effectivement compliqué de demander à un auteur de s’impliquer plus intensément. Deux des trois récits font d’ailleurs respectivement 6 et 8 pages, tandis que José Homs, le dessinateur de Jazz Maynard & Millenium consacre trois pages à l’héroïne (?) Mézoké.

Mais le premier récit de ce collectif traite du passé d’un personnage secondaire en 24 planches ! Cette rare pagination permet d’aborder toute la psychologie de l’individu, de lui construire son propre monde, tout en ménageant action, suspense et retournement de situation... Rien que pour ce récit dessiné par Marcial Toledano(Ken Games), ce hors-série vaut le détour.

Si le récit est riche, on regrettera parfois quelques couleurs criardes et un graphisme d’arcade pour les combats aériens

Mais cela ne s’arrête pas là : Sylvain Runberg qui a scénarisé et écrit les textes de tout l’album, l’articule sciemment sur la période qui précède la rencontre officielle entre les humains et les autres peuples de la Galaxie. Ce fil rouge donne une réelle identité à l’exercice, lui évitant d’être un patchwork de récits sans âme.

Et chaque dessinateur donne le meilleur pour évoquer cette ’genèse’. Bannister, dont on connait l’excellente série Les Enfants d’ailleurs, met en scène la jeunesse des héros humains. Pour sa part, Miki Montllo explique les raisons de l’aversion d’un des personnages pour les extra-terrestres.

Bannister fait vivre la jeunesse de la fratrie meurtrie.

Après une quarantaine de pages de pages qui illustrent le passé des personnages d’Orbital, c’est le dessinateur en titre de la série, Serge Pellé qui est mis à contribution. Il illustre des "chroniques galactiques" à mi-chemin entre art-book et encyclopédie d’Orbital, permettant de s’intéressant à la densité et la diversité de l’univers présenté par le duo d’auteurs.

Ce hors-série est donc une franche réussite, pleine de psychologie, d’imaginaire et de surprises. On ne s’en lasse pas. Pour lire une suite, comme ce premier opus sensé paraître en septembre 2012 n’a été publié qu’un an plus tard, il est recommandé d’être patient...

A tout seigneur, tout honneur.
C’est Serge Pellé et Sylvain Runberg qui signent ensemble cette encyclopédie de leur ’univers galactique’.
Ici, une splendide double page.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

D’Orbital, commander :
- le Hors Série 1 : Premières Rencontres chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 5 Justice chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 Ravages chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 Nomades chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 Ruptures chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 1 Cicatrices chez Amazon ou à la FNAC

Orbital sur ActuaBD, c’est aussi :
- la chronique du tome T1 et T5
- une interview vidéo de Serge Pellé : « Je n’ai pas de schéma de création précis pour l’aspect des aliens » (Janvier 2010)
- une interview de Sylvain Runberg : « Orbital est le reflet de mon goût pour la géopolitique » (avril 2010)

  Un commentaire ?