Peindre ou ne pas peindre - Le voyage esthétique au trait libre de Philippe Dupuy.

26 février 2021 0
  • Initialement publié en deux volumes « peindre » et « ne pas peindre » cette intégrale rassemble les réflexions de Philippe Dupuy sur la peinture à travers le portrait de deux créateurs majeurs du 20e siècle : l’artiste américain Man Ray, et le couturier français Paul Poiret. Dupuy poursuit son exploration picturale après un premier livre-objet paru en 2016 : « Une Histoire de l’art ».

Ici, il n’est en aucun cas question de biographie, le parti pris n’est pas de raconter de façon rigoureuse et juste la vie de ces deux hommes de la naissance à la mort. Philippe Dupuy évoque les deux protagonistes pour approfondir un propos sur l’usage et la fonction de la peinture. Avec un ton plutôt original, il évoque ce médium et son importance pour les deux artistes dont ce n’était pas l’activité principale. Cette évocation de Man Ray (peindre) puis de Paul Poiret (ne pas peindre) est un moyen pour l’auteur de créer un genre de récit alternatif et exploratoire, non linéaire. Les planches de cet ouvrage, exclusivement en bichromie, sont également une porte ouverte à l’expérimentation et à la recherche. Le dessin alterne entre différents états au cours de cette pérégrination artistique, du simple gaufrier à des illustrations chiadées. L’auteur ne se limite pas à une seule technique : son trait est en perpétuelle évolution au fil de l’album.

Peindre ou ne pas peindre - Le voyage esthétique au trait libre de Philippe Dupuy.

Il y a d’abord Man Ray. La photographie lui permet de « peindre avec la lumière », d’où la force du flou. Il accorde une importance fondamentale à faire demeurer le mystère qui entoure son œuvre. Il prend plaisir à être inaccessible. L’artiste inventera une technique à mi-chemin entre la photographie et la peinture : la rayographie, un genre de photos en lumière à l’aspect surréaliste qui conjugue la technique qu’il maîtrise avec la discipline qu’il affectionne.

Man Ray dira de la peinture tardive de Poiret « Je ne vais pas en faire la critique. Si sa peinture lui apporte satisfaction, c’est le principal.  »

Paul Poiret est prédisposé à la peinture. Le couturier a eu une vie faste et luxueuse. Chez Poiret, il n’y a pas de création, juste beaucoup d’ego et un mystérieux bouddha. Magnat dépensier et déraisonnable, c’est à la fin de sa vie qu’il commence à peindre et fait la rencontre de Man Ray. La relation que le couturier-peintre entretient avec sa femme, Denise, est indissociable de ses choix.

Les trajectoires des deux hommes se répondent, c’est un véritable jeu de miroir qui donne à réfléchir, voire à philosopher. Plutôt que de livrer le témoignage d’une époque, Dupuy cherche à nous faire comprendre qui étaient ces deux artistes en décrivant leurs traits de caractère, leurs humeurs, leurs manières d’appréhender le travail… Il dresse un portrait sentimental, émotionnel et documenté des deux créateurs, tout en livrant un questionnement plus approfondi sur la peinture : l’acte, l’expression, le ressenti, la couleur, la technique…

Avec « Peindre ou ne pas peindre » Phillipe Dupuy poursuit sa réflexion passionnée et libre sur l’histoire des arts.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?