Phénoménum T1 - Opus 0 - Kaminka et Védrines - Glénat

18 février 2003 0
  • Voilà un premier album très remarqué, et dont la sortie fut applaudie par de nombreux lecteurs. Renouvelant le genre des récits spatio-temporels, il ne s'agit pas ici de remonter ou d'avancer dans le temps, mais de le figer. Ce qui permet de très intéressantes applications, et un scénario fort bien construit.

Yann Kernan est orphelin de naissance et unique détenteur d’un fantastique pouvoir. A l’âge de 17 ans, il découvre qu’il possède le don d’accélérer ou de ralentir à volonté la vitesse de son propre métabolisme. Contrôlant ainsi la vitesse à laquelle fonctionne son organisme, Yann est alors capable de modifier sa perception du temps. Lorsqu’il accélère son métabolisme à l’extrême, il voit le temps ralentir jusqu’à l’arrêt complet, et peut ensuite évoluer librement dans un environnement figé, suspendu entre deux microsecondes. S’il le ralentit, il peut traverser les prochains millénaires sans vieillir d’une année. Mais pour Yann Kernan, tout voyage dans le futur serait sans espoir de retour, car sa fascinante spécificité biologique ne lui permet pas de remonter le temps. Lorsqu’il découvre son pouvoir, Yann cumule les expériences en tous genres, passant d’actes héroïques dignes d’un super héros à d’autres nettement moins altruistes comme le vol ou le voyeurisme. Parce qu’il utilise son pouvoir de manière intensive, Yann est percé à jour par le gouvernement. Les services de renseignement internationaux, effrayés par ses dons, décident de le supprimer. Yann doit faire face à un complot mondial et, fugitif insaisissable, combat le système sans relâche... Et comme si ça n’était pas suffisamment compliqué, c’est le moment qu’il choisit pour tomber amoureux...

(par JLM)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jamais facile de faire un premier album. Encore moins quand on veut traiter un sujet maintes fois rabâché, et souvent dans de très mauvaises séries B. Mais les auteurs parviennent ici à échapper remarquablement aux poncifs du genre, à innover, à ne pas trop utiliser les clichés classiques, sauf quand c’est pour la bonne cause. Le dessin est très agréable, il sert à merveille ce scénario. Ce premier tome est probablement le premier d’une série qui fera parler d’elle pendant longtemps.

Lire un extrait

  Un commentaire ?