Newsletter ActuaBD

Sapiens T. 2 : Les Piliers de La Civilisation – Par Yuval Noah Harari, David Vandermeulen et Daniel Cazanave – Ed. Albin Michel

  • On connaît Yuval Noah Harari, professeur au département d’Histoire de l’université hébraïque de Jérusalem, auteur de Sapiens, de Homo Deus et de 21 leçons pour le XXIe siècle, l’homme aux 25 millions d’ouvrages vendus dans 50 pays, un phénomène éditorial de toute première importance qui se prolonge comme on sait en bande dessinée. Après un premier volume qui s’intéressait à la naissance de l’humanité, le deuxième tome sort qui ces jours-ci s’emploie cette fois à nous raconter la naissance de la civilisation. Et une fois de plus, le trio s’en tire avec brio.

Le premier volume de l’adaptation, par Harari, David Vandermeulen et Daniel Cazanave, avait reçu la collaboration enthousiaste de Harari et a connu plus de 150 000 ventes en un an en France, 30 traductions et un million d’exemplaires imprimés dans le monde. Il a fallu deux sites pour l’imprimer : un en Europe et un en Chine pour l’Asie.

Harari avait qualifié cette BD de « plus profonde que le livre  » et, de fait, c’est une synthèse parfaite : on suit cinq personnages inventés par le scénariste belge David Vandermeulen (c’est aussi le dessinateur et le scénariste de la biographie de Fritz Haber) chez Delcourt. Il y a le Doctor Fiction qui souligne l’importance de l’imagination dans le développement de l’humanité, la professeure indienne Saraswati, une petite fille : Zoé, un détective : Lopez et Yuval Harari lui-même.

Sapiens T. 2 : Les Piliers de La Civilisation – Par Yuval Noah Harari, David Vandermeulen et Daniel Cazanave – Ed. Albin Michel

Par l’interaction de ces cinq personnages dessinés par Daniel Cazanave, on arrive à aborder des questions très complexes, et notamment l’évolution de l’homme il y a 12 000 ans qui invente successivement l’agriculture, l’écriture, la bureaucratie et les hiérarchies sociales, ce qu’Harari appelle « les piliers de la civilisation », ouvrant ce faisant un nouveau chapitre, primordial, de l’histoire de l’Humanité.

Une fois encore, Vandermeulen se saisit de la substance de l’essai d’Harari -déjà très narratif- pour le transformer dans une suite de scènes plaisantes toutes en dialogues et en situations. La bonne caractérisation des personnages permet de jouer de séquences de fiction intimement mêlées au fil documentaire. C’est drôle, pas du tout pesant, on apprend beaucoup et on ne s’ennuie jamais. Un modèle du genre.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD