"Sengo" de Sansuke Yamada, Prix Asie de la Critique ACBD 2020 !

5 juillet 2020 0 commentaire
  • Faute de table ronde à Japan Expo, c’est par communiqué de presse que le prix a été cette année décerné. Et c'est la série "Sengo", de Sansuke Yamada, publiée chez Casterman, qui l'emporte.

Le Prix Asie de l’ACBD, maintenu malgré l’annulation de l’édition 2020 de Japan Expo, cadre habituel de sa remise, revient donc cette année à Sengo de Sansuke Yamada dont le troisième tome vient de paraître le 1er juillet. Sengo succède ainsi aux Montagnes Hallucinées de Gou Tanabe et Casterman emporte une nouvelle fois le prix après Wet Moon en 2014. L’éditeur rejoint le club fermé des éditeurs plusieurs fois lauréats (Kana et Le Lézard Noir, deux fois chacun, et Ki-oon, trois fois lauréat).

"Sengo" de Sansuke Yamada, Prix Asie de la Critique ACBD 2020 !

Sengo tire son épingle du jeu au sein d’une sélection dont nous avions dit qu’elle avait été constituée « sous le signe du sérieux" et qui comprenait également La Vis (Cornélius), Blue Giant (Glénat), Mauvaise herbe (Le Lézard Noir) et Ma vie en prison (Kana). Cette élection a été marquée une forte participation, qui égale le record de l’année dernière, et par un trio de tête aux résultats assez serrés.

Voici ce qu’en dit le communiqué de presse de l’ACBD que l’on peut retrouver sur le site de l’association [1] :

« Sansuke Yamada réussit là un tour de force : d’un panorama de ruines il tire au fond l’essentiel, la dimension baroque. Personnages picaresques, tendre exhibition des imperfections, habile mélange du burlesque et du tragique ou surgissement soudain d’une violence toujours à l’arrière-plan d’une action en apparence légère et joviale : tout cela concourt à l’élaboration d’une fresque douce-amère d’une remarquable justesse, où le rire occupe toutefois toute sa place. Si la béance laissée par la guerre (et la défaite) hante littéralement chacun des personnages croisés, c’est bien du côté des (sur)vivants, et non des morts que se situe le point d’ancrage du récit. À l’école du désenchantement il s’agit de substituer le réapprentissage de l’engouement et cela passe par les combines montées, les cuites épongées ou encore les corps éprouvés. »

Les trois premiers volumes de Sengo

Notons que faute de table ronde lors de laquelle échanger et présenter les titres, les éditeurs ont accepté de proposer de courtes vidéos, disponibles sur une chaîne Youtube de l’ACBD, nouvellement créée pour l’occasion :

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Pour rappel, l’auteur de ces lignes est le coordinateur dudit prix.

Documents à télécharger:
  Un commentaire ?