Sillage - T11 : Monde flottant - Par Morvan & Buchet - Delcourt

18 octobre 2008 0 commentaire
  • Dès le départ, le principe fut donné : Nävis vieillirait doucement mais sûrement. Cette aventure de Sillage marque une nouvelle étape dans la maturité de la jeune fille.

Suite à son procès, Nävis ne travaille plus pour la Constituante. Son avocat, grand manipulateur, l’embauche et l’expédie sur Ribehn, une planète plongée en pleine guerre civile. Pro et anti-Sillage s’affrontent. Nävis accepte le contrat, car c’est un bon moyen de retrouver Bobo engagé aux côtés d’un groupe de révolutionnaires anti-sillagiens.

Du procès annoncé à la fin du tome 10, nous n’en verrons rien. Jean David Morvan ne s’en est jamais caché : il aime, à chaque tome de Sillage, surprendre son lecteur.
Amorcé depuis quelques albums, l’évolution psychologique de Nävis se poursuit. Le scénariste malmène son héroïne et la renvoie à elle-même, à ses contradictions, à ses états d’âme. La rencontre avec Dashidaï, sorte de cousin éloigné de Maître Yoda, l’amène à contenir son bouillant tempérament et gagner en maturité.

Dans ce Monde flottant, l’action pure s’efface légèrement au profit d’un récit plus intellectualisé, à l’image de Nävis. Cette métamorphose trouve un écho dans la description graphique de cette planète aux résonances orientales. Ribehn évoque une sorte d’Extrême-Orient médiéval projeté dans le futur. La culture traditionnelle asiatique, notamment sur le plan comportemental, sied parfaitement au devenir de l’héroïne. S’épanouissant au Japon, Philippe Buchet n’a pas eu à chercher très loin sa documentation… L’auteur maîtrise bien le "vieillissement" de Nävis et joue des regards avec une grande dextérité.

Primé à deux reprises à Angoulême, Sillage a conquis un large public en dix ans. L’univers riche développé par Morvan et Buchet offre un renouvellement constant à la série.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?