Comics

Stillwater T.1 - Par Chip Zdarsky & Ramon K. Perez - Delcourt Comics

Par Marc Vandermeer le 8 février 2022                      Lien  
À Stillwater, un petit village très mal indiqué sur la route, on ne vieillit pas, on ne tombe pas malade, les blessures guérissent rapidement et surtout… on ne meurt pas ! Un Eden géré de main de fer par un juge qui compte bien garder le secret de sa petite communauté… quitte à sévir radicalement. Personne ne sort, personne n'entre à Stillwater, jusqu’à l’arrivée de Daniel.

Daniel, infographiste qui rêve de devenir écrivain, se retrouve un beau matin convoqué à Stillwater pour hériter d’une arrière-grand-tante inconnue. Aussi inconnue, d’ailleurs, que le petit patelin nommé Stillwater… à part sur le GPS de son meilleur ami venu l’accompagner dans cette démarche administrative, rien n’indique l’emplacement exact de cette ville. Même la tenancière de la station-service la plus proche ignore tout de ce lieu, c’est dire…

Et pour cause : le juge responsable de cette bourgade, avec le concours du shérif et de ses adjoints, fait le nécessaire pour garder sa ville secrète. Il faut dire que vivre dans un périmètre dans lequel personne ne vieillit, ni ne meurt, est assez hors du commun. C’est pourquoi, un beau matin de 1986, pour prémunir ses concitoyens d’une quelconque ingérence gouvernementale et d’une possible étude scientifique qui pourrait aller jusqu’à la vivisection pour ces villageois immortels, il est établi que personne ne pourra quitter Stillwater ni y entrer.

Dans un sens, le concept d’un petit village aux propriétés uniques au milieu de la campagne américaine n’est pas nouveau. Chip Zdarsky et Ramón K. Pérez revisitent un style plébiscité de la SF et du fantastique qu’on retrouve dans nombre d’ouvrages écrits ou audio-visuels. Là où Zdarsky innove pour le scénario, c’est lorsqu’il imagine un conflit interne qui oppose les villageois. D’ordinaire, ce sont les arrivants accidentels qui se retrouvent à lutter contre les villageois, tandis que dans Stillwater, deux clans s’opposent. La dictature du juge qui refuse catégoriquement que le village s’ouvre au monde et le groupe "La fête de Bienvenue" agissant dans l’ombre, qui espère qu’un jour, Stillwater puisse reprendre contact avec l’extérieur.

C’est d’ailleurs l’arrivée de Daniel qui déclenchera les hostilités au vu de son passé. Le scénario est rondement mené mais on déplore toutefois un graphisme en dents de scie. Si quelques gros plans font la part belle aux protagonistes, dans un souci du détail et de couleurs harmonieuses, la majeure partie du dessin de Ramón Pérez rend les visages difformes et les corps anguleux. Ce qui n’est pas aidé par la colorisation de Mike Spicer qui présente des tons fades, ternes et sans éclat.

Le lecteur pourra éventuellement, trouver un intérêt à cette lecture, sans pour autant espérer découvrir le dessin de qualité remarquable que laissait présager la couverture rouge flamboyante avec une minutie presque chirurgicale et architecturale. Ce qui dénote donc avec le contenu, mais également avec les précédents ouvrages du dessinateur qui est pourtant réputé pour son talent. Espérons donc que ce n’est qu’une entrée en matière avant de peaufiner son art et en mettre plein les yeux au public.

Stillwater T.1 - Par Chip Zdarsky & Ramon K. Perez - Delcourt Comics
©Ramon Perez / Delcourt Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782413042518

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Marc Vandermeer  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD