Un matin de septembre - Par Jérôme Pigney - Des ronds dans l’O

5 septembre 2013 0 commentaire
  • Premier album d'un jeune auteur autodidacte, {Un matin de septembre} est un roman graphique aux ambitions littéraires - très réussi - qui parle de la déshumanisation du monde.

Après la disparition de sa mère dans un accident de voiture, Alexandre, un jeune prof d’arts plastiques, tente de retrouver le son de sa voix. C’est par hasard qu’il retrouve dans la voiture de la défunte un sac rempli de cassettes audio sur lesquelles une voix d’homme se confie. C’est celle de Paul Varela, écrivain et essayiste new-yorkais, le dernier compagnon de sa mère.
Alexandre va ainsi pouvoir retracer l’histoire tragique et mouvementée de cet homme qui nous est par là-même racontée. Nous partageons également les réflexions de Paul Varela, devenu conservateur du patrimoine culturel mondial, sur l’état de destruction de la culture et de la déshumanisation du monde ; le point culminant en étant les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis et la guerre en Irak qui s’ensuivit.

Le récit, assez sombre, est captivant. Jérôme Pigney, l’auteur, arrive, par le biais d’un narrateur auquel nous pouvons nous identifier plus facilement, à nous emmener dans les réflexions profondes d’un homme au parcours singulier ayant notamment été l’assistant de Borges alors directeur de la bibliothèque nationale d’Argentine. Son chemin croisera également les attentats du 11 septembre...
Ce récit riche est porté par un texte littéraire inscrit dans des cartouches ; même les dialogues entre les personnages ne sont pas dessinés dans des bulles. Ce procédé linéaire facilite la lecture - comme celle d’un roman - et laisse par ailleurs plus de place au dessin.

Le graphisme en noir et blanc, fin, fouillé et précis, dans un style réaliste, s’inspire de maîtres tels que Attilio Miccheluzzi, Claude Auclair, ou encore Jijé. Les décors notamment, en particulier ceux en milieu naturel, sont très réussis.
S’il souffre parfois de petites imperfections mineures dues au fait qu’il s’agisse d’un premier album, le dessin se laisse apprécier avec plaisir.

Pour son premier album, Jérôme Pigney réussit une entrée dans le monde de la BD à marquer d’une pierre blanche.

Un matin de septembre - Par Jérôme Pigney - Des ronds dans l'O
Arrivée d’Alexandre à New York
© Des ronds dans l’O

Lire l’interview de Jérôme Pigney sur ActuaBD

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?