Albums

Une Histoire mortelle - Par Anton, Nicolas Otero & 1ver2ânes - Ant éditions

Par Thomas FIGUERES le 3 octobre 2022                      Lien  
Quel est le point commun entre Ötzi (XXXIVe - XXXIIe siècle av. JC), Brunehault (vers 547 – 613) et Jack Daniel (1850 – 1911) ? Vous l’avez ? C’est pourtant simple. Ils sont tous morts. Mais pas n’importe comment, ces personnages historiques, comme tous ceux présentés dans l’album « Une Histoire mortelle » de Anton, Nicolas Otero et 1ver2ânes ont connu des fins pour le moins incongrues.

En 39 planches, et autant de causes de décès, retracez l’histoire de l’humanité par ses morts. Depuis Ôtzi, et jusqu’à Isadora Duncan, le principe est simple mais bien rôdé, à chaque début de planche sa contextualisation, le développement varie, quant à lui, d’une planche à l’autre. La chute, comme une fatalité, est elle systématiquement articulée autour de la mort. Si le contexte est trop dense, le développement s’attache à l’expliciter sans perdre en fluidité. Si au contraire les sources historiques documentant l’événement sont maigres, Anton nous emmènera sur le terrain du second degré. Une alternance bien maîtrisée qui allège une lecture riche en informations.

Les dessins de Nicolas Otero accompagnent l’anecdote qui nous est narrée en participant également à la construction du comique. L’exagération des situations et légendes gravitant autour de ces "drôles" de morts est le principal ressort comique mobilisé. Il multiplie par ailleurs les références à la pop culture, dont la BD. Ainsi, le Concombre masqué de Mandryka, les Vikings d’Astérix & Obélix et Dark Vador cohabitent au sein d’un seul et même album !

Une Histoire mortelle - Par Anton, Nicolas Otero & 1ver2ânes - Ant éditions
© Ant éditions

Anton l’explique dès son avant-propos que sélectionner ces personnages historiques n’a pas été chose aisée. Le travail de recherche qu’induit la présentation de ces saynètes est colossal. Nous saluons d’ailleurs son injonction à la consultation d’ouvrages et articles spécialisés sur les différents sujets abordés. Pour compléter la démarche, une bibliographie sélective aurait pu être appréciable, mais probablement bien trop longue au vu de la quantité de personnages traités.

La phase préparatoire du projet, consistant à collecter des informations, se base donc sur des sources qui induisent l’un des principaux biais de l’album. Les périodes anciennes et l’Histoire de peuples et dynasties éloignés géographiquement, culturellement ou linguistiquement, sont moins documentées. Cela s’explique principalement par la petitesse, voire l’absence, d’un corpus de sources. De plus, les ouvrages de recherche traitant de sociétés lointaines et ne partageant pas nos origines linguistiques, sont par conséquent moins traduits et donc plus difficiles d’accès. Ces différents facteurs expliquent donc la recrudescence de personnages présentés, à partir de la fin de l’époque médiévale et du début de l’époque moderne. Ils ont d’ailleurs pour certains évolué aux mêmes époques, dans des contextes politiques intriqués.

© Ant éditions

Les systèmes politiques européens de cette époque, bâtis autour de dynasties, sont bien plus documentés. Le nombre d’acteurs connus est donc par extension largement supérieur. Une fois condensées en une planche, toutes ces informations supplantent parfois la mise en place du personnage-sujet. Il en ressort un surplus à même de désorienter le lecteur inattentif. Une Histoire mortelle est donc une lecture de chevet, progressive, planche à planche, à ne surtout pas tenter d’une traite au risque d’indigestion.

© Ant éditions

L’album parfait pour les amateurs d’anecdotes historiques, c’est certain. Son souci du détail quant à l’historicité de son propos est louable, bien qu’il desserve par moment la narration. Mais c’est aussi cette exigence qui fait du livre d’Anton et ses deux compères une porte d’entrée vers de nombreuses époques historiques que les curieux se plairont à aller découvrir au travers d’ouvrages spécialisés sur le sujet. Enfin, la bande dessinée revêt également une dimension didactique exprimée au travers d’un questionnaire, placé en fin d’album, et permettant au lecteur de tester ses connaissances en associant une phrase résumant la vie/la mort d’un personnage à son avatar dessiné.

S’il y a bien une leçon commune à chacune des histoires que nous présente cette Histoire mortelle, c’est que si fastueuse, érudite, ou au contraire, rude et désastreuse a pu être votre existence, veillez bien à ne pas louper votre mort. Qui sait ? Vous pourriez bien devenir un personnage de bande dessinée…

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782956674467

Une Histoire mortelle - Par Anton, Nicolas Otero & 1ver2ânes - Ant éditions - 29.5 x 21 - Sortie le 1er septembre 2022 - 18 euros.

Ant Editions ✍ Anton ✏️ Nicolas Otero à partir de 13 ans Histoire 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Thomas FIGUERES  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD