Urban Books : des pavés d’images

30 mai 2015 0 Actualité par Aurélien Pigeat
  • Depuis le début de l'année, Urban Comics alimente à raison d'un volume par mois sa collection "Urban Books" regroupant des essais ou des beaux-livres sur l'univers des comics. C'est peut-être 'occasion de faire le bilan de ce semestre riche et diversifié.

La collections Urban Books vit le jour fin 2013 avec un étonnant ouvrage consacré aux couvertures de superman. Puis, en 2014, deux ouvrages proches du statut de catalogue d’exposition avaient fait l’objet d’une publication : celui sur Alex Ross, en mars (dont nous vous avions présenté l’exposition), puis un autre intitulé Superman, Batman and Co...mics !.

Depuis la sortie fort opportune en décembre dernier, alors que s’achevait dans les salles la triologie du Hobbit de Peter Jackson, d’un beau-livre sur l’univers de Tolkien (Terres du Milieu : sur les traces d’un mythe), Urban Comics publie un ouvrage par mois étoffant sa collection "Urban Books". De l’essai à l’ouvrage d’illustration, le champ ouvert, et couvert, peut paraître hétéroclite mais témoigne, et c’est leur point commun, d’un œil amoureux et averti sur le monde du comics.

Une somme incontournable : le Comic Strips de Jerry Robinson

Le gros morceau de cette série de sorties est indéniablement le volume massif de Jerry Robinson Comics strips, une histoire illustrée, sorti en mars dernier (400 pages, 29 euros). Assistant de Bob Kane au début de Batman, puis auteur à part entière engagé dans l’art du Comic Strips, Jerry Robinson proposa de ce dernier une histoire qui fit date, The Comics, dès 1974, reprise et complétée en 2011.

Urban Books : des pavés d'images
The Captain and the Kids, Rudolph Dirks, 1929
Planche extraite de Comic Strips de Jerry Robinson

C’est cette nouvelle édition qu’Urban Comics nous propose aujourd’hui. Imposant ouvrage par sa taille (400 pages) et ses dimensions (31x23), cet essai s’apparente à un beau-livre par les nombreuses et splendides illustrations - il faut souligner l’attention portée à la reproduction des nombreuses images de cette édition. Planches qui font l’objet, comme l’ouvrage lui-même, d’une traduction soignée : voilà qui concourt à rendre la lecture du volume non seulement passionnante mais aussi particulièrement agréable.

Essentiel à bien des égards, l’ouvrage permet de parcourir l’histoire de ce format à travers ses grandes époques, savamment contextualisées, et de caractériser ses acteurs majeurs. Ainsi, après un premier chapitre de présentation, les suivants découpent l’histoire du médium en périodes relativement brèves de 10-15 ans, hormis le dernier chapitre, qui couvre la période allant de la première édition à la nouvelle. Témoignages particulièrement précieux, des textes de grands acteurs de cet art, comme Milton Caniff et Charles Schultz, ponctuent les chapitres.

Le bel hommage à Marc Davis

Du côté des essais toujours, la collection "Urban Books" a proposé deux ouvrages importants ce semestre, de type monographique : l’un, consacré à Jack Kirby, que nous vous avions présenté lors de sa sortie, et un autre dédié à Mark Davis, figure centrale des studios Disney.

Illustrateur et animateur, Mark Davis appartient en effet à ce groupe appelée les Nine Old Men, neuf "Sages" à l’origine des premiers grands succès Disney au cinéma, depuis Blanche-Neige et les sept Nains en 1937 jusqu’aux années 1970. Livre-hommage à l’homme et à son immense carrière, ce Marc Davis, anatomie d’une légende s’offre sous une forme originale qui évite l’écueil de la stricte monographie biographique pour proposer à la place une sorte de panorama des talents et des contributions de ce dessinateur.

Réalisé à la suite la mort de l’artiste, à la demande de son épouse, ce volume est structuré en thèmes qui touchent aussi bien des domaines techniques de son art (comme les chapitres "Étude du monde animal" ou "Anatomie du mouvement") que des moments importants de ses collaborations (comme le chapitre "Imagineering" consacré à son apport aux parcs Disneyland) ou encore des pans de son travail étrangers à Disney (son œuvre proprement picturale).

Faisant la part belle aux illustrations, l’ouvrage propose de brèves contributions d’anciens collaborateurs, de proches ou encore de spécialistes - mentionnons notamment Glen Keane ou Charles Solomon - qui, tour à tour, éclairent le lecteur sur les différentes facettes de son art qui témoignent d’une manière particulière de travailler, explicitant l’apport de l’artiste dans chaque domaine.

Travail autour de l’attraction Pirates des Caraïbes

Les figures canoniques de DC Comics

Enfin, dans le prolongement de Terres du Milieu, Urban Comics offre à son lecteur deux ouvrages d’illustrations construits de manière thématique : l’un autour de la figure du Joker et l’autre faisant la part belle aux "Cover Girls" de l’univers DC.

Tout l’art du Joker, par Daniel Wallace, constitue l’occasion de passer en revue l’imagerie du personnage sur différents supports : comics bien sûr mais aussi animation, série télé et cinéma. Après un premier chapitre présentant les débuts du Joker, le volume propose diverses entrées pour mieux cerner ce dernier (accessoires, partenaires, crimes, etc.).

Oscillant entre généralités et petites anecdotes, les textes s’adressent à un public qui n’aurait qu’une connaissance superficielle du personnage et de son histoire. Un familier du Joker n’y apprendra pas grand chose. Complétant ce propos qui nous semble un peu léger, de courtes biographies des scénaristes et illustrateurs ayant marqué de leur empreinte l’évolution du Clown Prince du Crime. Signalons toutefois la sympathique préface de l’ouvrage, par Mark Hamill, voix officielle du Vilain dans ses adaptations en dessin animé ou en jeu vidéo.

Si le texte déçoit donc en partie, les nombreuses illustrations, bénéficiant là encore d’une reproduction de grande qualité, rendent l’ouvrage riche et stimulant. La dimension iconique du personnage à travers les âges s’en trouve parfaitement retranscrite et c’est vraisemblablement là-dessus avant tout que mise l’ouvrage.

La sortie de celui-ci en avril dernier fut accompagné par une édition spéciale de The Killing Joke d’Alan Moore et Brian Bolland : en noir et blanc, pour fêter les 75 ans du personnage à l’image de ce qu’Urban Comics avait proposé pour les 75 ans de Batman. De quoi compléter une offre déjà imposante dédiée au Joker : une Anthologie d’une part et un Empereur Joker dans la collection DC Nemesis d’autre part.

Beau dans sa présentation et dans son rendu, l’ouvrage ne devrait cependant s’adresser qu’à un public-niche de fans résolus des auteurs, du personnage ou de l’univers DC. En effet, l’édition de 2008 réalisé à l’occasion du vingtième anniversaire du récit demeure à nos yeux celle de référence, Brian Bolland ayant eu l’occasion d’en refaire la couleur lui-même. Toutefois, la découverte d’une telle aventure en noir et blanc demeure une véritable et bonne surprise.

Enfin, terminons ce panorama des sorties "Urban Books" par le Cover Girls de Louise Simonson dédiée aux héroïnes de l’éditeur DC et paru en ce mois de mai 2015. Avec un premier mérite, celui de ne pas de contenter du personnel super-héroïque mais d’aborder également le personnel féminin du label Vertigo, des plus attendues comme les princesses de Fables à d’autres plus discrètes mais néanmoins essentielles comme Tulip de Preacher.

Cependant, à l’instar de Tout l’art du Joker, l’ouvrage se contente d’être descriptif, n’offrant guère d’analyse de fond. Rudimentaire, la mise en perspective, cantonnée à l’introduction ou presque, manque d’une réflexion globale sur la représentation, la place et l’utilisation de ces héroïnes dans l’industrie du comics, ainsi que sur leur l’évolution au fil des décennies. Et c’est dommage, car le sujet s’y prêtait de manière évidente et la préface, provocatrice et stimulante, amorçait bien les choses.

Reste un hommage sincère aux héroïnes DC porté par une galerie d’illustrations là encore magnifiques. Et pour cause : avec des noms tels que Alex Ross, Adam Hugues, Frank Quitely ou James Jean, on se situe du côté de l’excellence et le beau-livre demeure un régal pour les yeux.

Avec Cover Girls, il semble qu’Urban Comics achève un cycle de publications régulières pour étoffer et installer sa collection Urban Books. Après six sorties en six mois, le second semestre 2015 n’annonce pas de nouveau volume, ce que l’on peut regretter tant il est évident qu’il y a là un espace à investir concernant à la fois les beaux-livres et les ouvrages critiques sur le comics.

En traduction, ou, pourquoi pas, en création d’ailleurs : on adorerait lire de solides essais sur les différents héros DC. D’autant qu’avec Yann Graf, déjà auteur d’excellents textes pour Urban Comics, notamment dans les anthologies, l’éditeur pourrait amorcer quelque chose, histoire de transformer l’essai. Chiche ?

Documents
The Yellow Kid, par R.F. Outcault, New York World, 9 août 1896 Gasoline Alley, 1931 Snoopy à l'honneur Danseuse, par Mark Davis Dessins préparatoires pour Cendrillon Explications autour de la mort de Jason Todd Couverture des Birds of Prey Tulip, en couverture de Preacher Couvertures dédiées à Poison Ivy

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.