Une rentrée très politique chez Futuropolis

30 juillet 2020 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Bouleversé par le virus, le programme de Futuropolis a glissé subrepticement du printemps à l’automne. La filiale de Gallimard a publié plus de 600 titres depuis 2005, mais cette rentrée est indexée sur une actualité annoncée comme explosive en sortie de crise sanitaire : contenue, sinon comprimée, la révolte couve et la nouvelle série de Baru, « Bella Ciao », où le Grand Prix d’Angoulême, sur la base de souvenirs personnels, interroge la capacité de la France d’accueillir les immigrés, avance en figure de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.