« Le Dernier Atlas », une dystopie qui rebat les stéréotypes

  • Couronnés en tandem par le Prix Goscinny 2020 du scénario, Vehlmann et Bonneval poursuivent leur uchronie franco-algérienne avec le deuxième tome de leur triptyque. Une réflexion sur la colonisation mâtinée de fantastique et d’une anticipation aux accents bien contemporains. Un cocktail original qui peut dérouter certains lecteurs mais qui en ravira beaucoup d’autres.
    Rien n’est plus contemporain que cette narration rythmée comme une série TV de Netflix : des personnages bien campés au casting (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.