Nonamour - Par Kyôko Okazaki - Casterman

16 juin 2008 par David TAUGIS
  • Auteure brandissant le flambeau du manga féminin intimiste, Okazaki signe avec Nonamour un nouveau marivaudage trash dans le milieu post-ado japonais. Comme dans Pink, elle explore les frustrations et les blocages de personnages fragiles et nerveux. Un style qui peut laisser de marbre.
    « Je m’ennuie...Je me suicide... J’appelle le téléphone rose.... Ou je me masturbe ? »
    Dans ce monologue de milieu d’album réside en grande partie l’univers de Kyôko Okazaki : un mélange de déprime immature, de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.