Angoulême 2015 : Fauve jeunesse pour "Les Royaumes du Nord", de Stéphane-Melchior Durand & Clément Oubrerie (Gallimard)

30 janvier 2015 1 commentaire
  • Les Prix Découvertes récompensent à la fois des travaux d'auteurs en herbe et... le Prix de la meilleure BD jeunesse de l'année. Gallimard, Dupuis et Le Lombard se retrouvent distingués.

La cérémonie rituelle d’ouverture n’ayant pas eu lieu, la remise des Prix Découvertes inaugura officiellement cette 42e édition du FIBD. Celle-ci profita d’un esprit juvénile et curieux, une particularité touchante qui révèle des auteurs en herbe, des personnes dont la bande dessinée est un vecteur de communication particulier, mais également quelques albums remarqués.

Sans attendre, voici le palmarès :

Angoulême 2015 : Fauve jeunesse pour "Les Royaumes du Nord", de Stéphane-Melchior Durand & Clément Oubrerie (Gallimard) Prix des Écoles d’Angoulême : Nas, poids plume de Ismael Meziane chez Glénat.

- Prix des collégiens de Poitoux-Charente : Alisik de Helge Vogt & Hubertus Rufledt – Le Lombard

Eric Maltaite vient recueillir son Prix des Lycéens Poitou-Charentes pour "Choc"

- Prix des lycéens de Poitoux-Charente : Choc T1 d’Colman & Maltaite – Dupuis

Les Prix Découvertes ont également couronnés de jeunes talents, ainsi que le Prix Hippocampe qui récompense des personnes handicapées. Leur vice-président, Patrice Devret, a rendu hommage à ses 33 primés.

Patrice Drevet et Serge Carrère représentant les Prix Hippocampe
Arthur de Pins et Solé, membres du jury des concours de la BD scolaire

Enfin, le Fauve Jeunesse a été attribué aux Royaumes du Nord T1, adaptés en bande dessinée par Stéphane-Melchior Durand & Clément Oubrerie, d’après les romans de Philip Pullman, chez Gallimard.

Le jury de lecteurs pertinents et déjà confirmés du Fauve Jeunesse (avec au fond tous les titres en lice)

En l’absence de Clément Oubrerie qui arrivera à Angoulême dès demain, c’est son scénariste qui a reçu le prix. Dans une sympathique ambiance de cour d’école, ce dernier a avoué être très touché, car étonné de la maturité du choix du jeune jury alors qu’il pensait que cet album requerrait une acuité de compréhension plutôt poussée.

Jury du Fauve Jeunesse et un des lauréats des prix remis aux scolaires avec Stéphane-Melchior Durand

Lors d’un moment plus intime, les membres du jury ont eu l’occasion de faire signer leurs albums, et nous avons d’ailleurs été étonnés de la pertinence de leurs questions adressés au scénariste par ses jeunes lecteurs.

En fin de cérémonie, le scénariste lauréat du Fauve Jeunesse s’applique à assurer la relève...

Preuve que ce lectorat finalement pas si enfantin peut se montrer plus curieux et admiratif que pas mal de ses aînés. La bande dessinée a encore de belles années devant elle !

(par Charles-Louis Detournay)

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos : © 2015 Florian Rubis

En médaillon : Stéphane-Melchior Durand, lauréat du Fauve jeunesse en compagnie de Clément Oubrerie

 
Participez à la discussion
1 Message :