Angoulême 2016 : Fauve jeunesse pour Benjamin Renner ("Le Grand Méchant Renard")

28 janvier 2016 0 commentaire
  • Collégiens, lycéens, étudiants et professeurs étaient réunis au théâtre d'Angoulême pour remettre les prix "découvertes" 2016 du Festival Internationale de la Bande dessinée.

C’est en duettistes humoristiques éprouvés que Davy Mourier & Thierry Tinlot animèrent cette cérémonie des Prix jeunesse 2016, un exercice toujours périlleux où les touchantes imprécisions des jeunes têtes blondes peuvent en rajouter à l’ennui habituel de la litanie des prix. Heureusement, peu de temps morts et un très bon public ont assuré le service.

Sans transition, passons à la liste des prix :

Angoulême 2016 : Fauve jeunesse pour Benjamin Renner ("Le Grand Méchant Renard") Prix des Écoles d’Angoulême : Hector, T1 : Manigances et coups tordus, par Marc Dubuisson & Régis Donsimoni (Delcourt)

Marc Dubuisson, scénariste d’Hector (Delcourt), Prix des Ecoles d’Angoulême.

Un très bon choix. Voici ce que David Taugis nous en disait sur ActuaBD.com : "La nouvelle série cosignée Dubuisson et Donsimoni inverse les rôles du récit typique mettant en scène un enfant et un animal domestique : la victime, c’est Luce, et ses parents aussi d’ailleurs. À la fois malfaisant et ridicule, Hector incarne un personnage riche en émotions, surprenant, et finalement aussi humain que son entourage. La grande force des auteurs réside dans leur refus de le rendre sympathique. On reste constamment dans une logique d’affrontement."

"Parmi les qualités de ce tome 1, on peut aussi souligner la volonté de modernité : les parents de Luce sont un couple masculin, et son entourage reflète une diversité cohérente. Organisé en planches majoritairement indépendantes, l’album trouve constamment matière à renouvellement de ces joutes infantiles, sachant que le leitmotiv de la bestiole est lui annoncé dès le départ : conquérir le monde ! Iznogoud n’a qu’à bien se tenir..."

- Prix des Collèges de Poitou-Charentes : Les Enfants de la Résistance T1 Premières Actions, Par Benoît Ers & Vincent Dugomier (Le Lombard)

En mai dernier, Didier Pasamonik nous expliquait l’intérêt de cette série militante : "En montrant la prise de conscience de trois enfants de douze ans qui vivent les moments douloureux de l’exode de Mai 1940, suivie par une occupation allemande particulièrement revancharde et impitoyable, Benoît Ers & Vincent Dugomier nous ont concocté un petit chef d’œuvre qui explique bien ce qu’est "l’esprit de résistance", comment il se constitue, s’instille dans les esprits d’abord troublés par le choc de la défaite, marqués par un sentiment de honte et de résignation, puis par la propagande collaborationniste d’un État français qui finit par se soumettre sans condition au service de l’ennemi."

Après avoir remercié le jeune jury comme il se doit, Benoît Ers a rappelé qu’il avait reçu le prix Alfred (Jeune Talent) en 1988, et qu’il était ravi de remonter, comme professionnel, à nouveau sur le podium.

Dugomier et Benoît Ers entourent les membres du jury du Prix BD des collèges Poitou-Charentes

- Prix Jeunes Talents :
3e lauréate : Laurine Baille pour Melting pot
2e lauréate : Elsa Abderhamani pour Personne ne m’entend
1ère lauréate : Cheyenne Olivier pour Fashion victim

- Prix Jeunes Talents Région de Poitou-Charentes pour Camilo Vieco

- Prix du concours de la BD scolaire :

- Prix d’Angoulême de la BD Scolaire : Marin Inbona

- Prix Graphisme du Concours de la BD Scolaire :Claire Czajkowski

- Prix Scénario du Concours de la BD Scolaire : Julien Auclair

A côté de Jean Solé (à g.), Julien Auclair, Prix du scénario du concours de la BD scolaire. Ce jeune autiste a brillamment réussi à remercier l’assistance en dépit de son handicap.

- Prix Coup de Cœur du Concours de la BD Scolaire : Noémie Chust

- Prix des Lycéens de Poitou-Charentes : Pandora Beach, d’Éric Borg & Alex Talamba (Big Foot).

Le scénariste Éric Borg remercia le jury et, dans le même élan, décocha une pique bien sentie : "Je voudrais surtout remercier mon éditeur, à savoir... moi-même. Et j’en profite pour adresser un message à Messieurs les éditeurs : "Si vous désirez remporter des prix, prenez le temps de lire les dossiers qu’on vous envoie !""

- Prix du Challenge Digital

3e Lauréat : Thibaut Rassat pour Des combinaisons et tout le tintouin
2e Lauréat : Nicolas Vaudour pour Le dernier épisode des argonautes
1ère Lauréate : Anna Griot pour La forêt

Fauve d’Angoulême - Prix Jeunesse

La cérémonie se conclut par la remise du Fauve Jeunesse. Et après avoir déjà raflé le Prix Fnac et le Prix du Journal de Mickey, c’est à nouveau Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner qui fut récompensé. C’est Guy Delcourt himself qui vint chercher le prix, excusant l’auteur qui était en train de travailler à l’adaptation de son univers en dessins animés. "En effet, rappela l’éditeur, Benjamin avait déjà co-réalisé le dessin animé « Ernest & Célestine », [nominé aux Oscars. NDLR], ce qui promet une belle réussite pour le futur dessin animé du "Grand Méchant Renard".

Et pour resituer le contexte de cet album multirécompensé, retrouvons ce qu’en disait David Taugis sur notre site :
"La petite famille des trois poussins et du renard/maman malgré lui apporte un lot de cocasserie d’une redoutable efficacité. On sent bien la rédemption hésitante de notre chasseur au museau pointu, mais aussi le poids de la fatalité qui l’écrase un peu plus à chaque scène. Renner touche à l’universalité tout en raccrochant systématiquement son récit à des réalités humaines très contemporaines. L’arrivée des poussins à l’école, par exemple, est implacablement irrésistible. Maîtrisé jusque dans sa conclusion sarcastique, Le grand méchant renard fait partie de ces belles surprises de la BD qui apportent à l’auteur un crédit massif. Et surtout de quoi persévérer dans le neuvième art."

Guy Delcourt, venu chercher le Prix Jeunesse à la place de Benjamin Renner, entouré par les jeunes membres de son jury.

(par Charles-Louis Detournay)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire notre chronique du Grand Méchant Renard.

Photos de Didier Pasamonik (l’Agence BD).

  Un commentaire ?