Daruma d’or Japan Expo 2019 : Ki-Oon rafle la mise

1er mars 2019 2 commentaires
  • Un nouveau nom pour les Japan Expo Awards, une remise des prix plus en amont, un nouveau prix pour les « One Shots » et un prix pour la jolie fabrication, tel est le résultat de la cérémonie des Daruma d’or de Japan Expo qui a eu lieu hier à Paris. Une sorte de bilan manga de l’année 2018
Daruma d'or Japan Expo 2019 : Ki-Oon rafle la mise
Bruno Fermier, représentant les quelque 120 libraires spécialisés de Canal BD

Les Daruma, vous connaissez peut-être, ce sont ces petits souvenirs sympas que l’on ramène du Japon représentant un moine bouddhiste en papier mâché.

C’est une figurine qui apporte chance et prospérité. Alors quand elle est en or… C’est en tout cas la nouvelle dénomination des Japan Expo Awards qui existent depuis 2006. Ils concernent principalement le manga et l’anime.

18 prix sont choisis dans une sélection officielle composée par un jury manga, un jury anime, un jury de la création (meilleure fabrication, jury composé de professionnels de l’impression) et un jury de libraires (issus du réseau Canal BD) qui octroie pour la première fois cette année un prix « one shot ». C’est le public de Japan Expo (estimé à 13 000 votants) qui désigne les meilleurs seinen, shôjo et shônen sortis en 2018.

Jean-François Dufour et Thomas Sirdey, les co-fondateurs de Japan Expo.
And the winner is...

Sans plus attendre, voici les lauréats :

DARUMA D’OR (PRIX DU JURY)
-  L’Atelier des sorciers, Kamome Shirahama (Pika Édition)

Mehdi Benrabah, éditeur chez Pika

DARUMA DU MEILLEUR DESSIN (PRIX DU JURY)
-  Les Montagnes hallucinées, Gou Tanabe (Ki-oon)

DARUMA DU MEILLEUR MANGA INTERNATIONAL (PRIX DU JURY)
-  Lastman Stories, Bastien Vivès & Alexis Bacci Leveillé (Casterman)

DARUMA DE LA MEILLEURE NOUVELLE SÉRIE (PRIX DU JURY)
-  The Promised Neverland, Kaiu Shirai & Posuka Demizu (Kazé Manga)

Jérôme Chelim, responsable communication et marketing de Kazé

DARUMA DU PATRIMOINE (PRIX DU JURY)
-  Akira - Édition originale, Katsuhiro Otomo (Glénat)

Satoko Inaba, éditrice Manga chez Glénat
Ph : D. Pasamonik (L’Agence BD)

DARUMA DU MEILLEUR SCENARIO (PRIX DU JURY)
-  The Promised Neverland, Kaiu Shirai & Posuka Demizu (Kazé Manga)

DARUMA DE LA MEILLEURE FABRICATION (PRIX DU JURY DE LA CRÉATION)
-  Les Montagnes hallucinées, Gou Tanabe (Ki-oon)

Victoire de Montalivet de Ki-Oon. Quatre trophées au compteur.

DARUMA DU MEILLEUR ONE SHOT (PRIX DES LIBRAIRES CANAL BD)
-  Souvenirs d’Emanon, Shinji Kajio & Kenji Tsuruta (Ki-oon)

DARUMA DU MEILLEUR SEINEN (PRIX DU PUBLIC)
-  L’Atelier des sorciers, Kamome Shirahama (Pika Édition)

DARUMA DU MEILLEUR SHOJO (PRIX DU PUBLIC)
-  Orange, Ichigo Tanako (Éditions Akata)

Bruno Pham, éditeur pour Akata

DARUMA DU MEILLEUR SHONEN (PRIX DU PUBLIC)
-  Im - Great Priest Imhotep, Makoto Morishita (Ki-oon)

Pas de surprise pour L’Atelier des sorciers (Pika) que nous qualifions de « Petite merveille » en avril dernier : « [Ce titre] s’impose d’emblée comme l’un des mangas de l’année. De par son charme évident, son atmosphère merveilleuse, son univers enchanteur et ses personnages déjà très attachants… » écrivait Aurélien Pigeat en avril dernier.

Pas davantage non plus pour The Promised Neverland (Kazé) qu’Aurélien Pigeat, notre rédac-chef adjoint manga, qualifiait en mars dernier de «  …plus gros lancement jamais effectué par Kazé, et l’un des plus importants de l’histoire du manga en France. L’éditeur affiche en effet avec "The Promised Neverland" de hautes ambitions, et il a de quoi : un titre séduisant pour lequel tous ses concurrents ou presque se sont battus… »

C’est Ki-Oon qui remporte le plus de trophées cette année (quatre statuettes) avec, en tête de pont, Les Montagnes hallucinées que notre sagace rédac-chef désignait comme « une adaptation manga d’exception ». Du dessin, il disait en octobre dernier : « ...le travail effectué par Gou Tanabe au niveau du dessin se révèle stupéfiant de qualité. Les grands plans larges sur le désert de glace, les détails mécaniques des instruments et équipements scientifiques, les jeux d’ombre et de lumière autour des visages des personnages, le caractère diaphane des apparitions lors des vols en avion, le travail sur la neige qui vient tour à tour brouiller la visibilité ou produire une réverbération aveuglante et enfin, surtout, l’imaginaire déployé autour des créatures découvertes : tout cela fait l’objet d’un soin minutieux et d’une excellence qui installent d’emblée "Les Montagnes hallucinées" dans les grandes productions de l’année. » Le jury a dû nous lire…

Un essaim de Daruma d’or...

Sans surprise non plus pour Akira, qui fête ses 30 ans dans l’hexagone au moment où l’éditeur Glénat fête les 50 ans de son label. Finalement, le jury n’a pas pris beaucoup de risques. Il peut se le permettre : même si le manga fait aujourd’hui 28% du marché de la BD en France, il reste encore un B.a.-ba à acquérir auprès d’une large partie du public et des médias.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Reportage photographique : Sauf mention contraire, Laurent Melikian.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Hm...il semble que vous ayez oubliez certains DARUMA, le grand gagnant est plutôt KAZE, car ils en ont eu 5.
    Rien que Silent Voice, en a gagner 3 à lui tout seul, et Promised neverland, 2 :)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 mars à  11:41 :

      Oui, mais non. Kaze a reçu plus de récompenses si l’on tient compte des Daruma donnés pour les anime, les films. Mais pour les mangas, c’est bien Ki-Oon qui les coiffe au poteau.

      Répondre à ce message