FIBD 2006 : Angoulême en travaux, bulles chamboulées

12 janvier 2006 0 commentaire
  • [En février dernier->2141], nous écrivions que la 33ème édition du Festival de la BD d'Angoulême serait probablement cahotique tant la BD à Angoulême est en [pleine mutation->3138]. Mais pour l'heure, on se demande comment plus de deux cent mille visiteurs trouveront leur place dans une ville profondément chamboulée par les travaux! Le Champ de Mars qui accueillait auparavant les principaux éditeurs est éventré. Chamboulement dans les bulles!

Le festival, coupé de l’un de ses lieux centraux, a donc été obligé d’étudier avec la ville d’Angoulême une solution de rechange. En janvier 2005, Philippe Mottet, le maire de la ville annonçait : « La cité des éditeurs » sera scindée en cinq bulles (chapiteaux) :

FIBD 2006 : Angoulême en travaux, bulles chamboulées La première prendra ses quartiers à la Place des Halles (qui accueillera Casterman, Fluide Glacial, Jungle, Glénat & Vents d’Ouest).

- La deuxième s’installera sur la place de l’Hôtel de Ville (Albin Michel, Bo-Doï, Dargaud, Delcourt, Les Humanoïdes Associés, Le Lombard, Panini, Soleil, CNL).

- La troisième sera bâtie sur la Place New-York (Dupuis, Ego comme X, Café Creed, L’An 2, Actes Sud, Vertige Graphic, Le Seuil, Semic, Kami, Carabas, Mosquito, La Pastèque, IMHO, çà et là, Makassar, PLG, La Cafetière, La Boîte à Bulles, Denoël, Schetter, Alain Beaulet, Le Cycliste, L’Employé du Mois, Canal BD, Habeas Corpus, La 5e Couche, Mycose, Pyramide, Lito, Six Pied Sous Terre, Centre Wallonie Bruxelles).

- La quatrième (Kana, Kurokawa, Pika, Glénat, Tonkam, Soleil, Ki-oon, Ponent Mon, Taifu comics, Paquet, Panini Génération Comics), appelée « L’espace Manga », s’installera dans le prolongement de la place New-York.

- Enfin, la cinquième bulle éditeur prendra place à la Place St Martial (Milan, Paquet, Akileos, Theloma, CBBD, Wetta World Wide, Le Potager Moderne, Khimaira, Joker, Sapristi, Pavesio, Petit à Petit, Pif, Treize Etrange, Oog & Blik, La Poste Belge), près de la rue Hergé.

Un montage difficile

Dans son édition de ce mercredi 11 janvier, la Charente Libre nous apprend que le montage de certaines bulles se révèle particulièrement difficile ! Les jardins de l’hôtel de ville, par exemple, sont décorés d’une fontaine et d’aménagements floraux. La société Semaf, qui loue les chapiteaux au Festival, doit en tenir compte sans abîmer les jardins.

Au chapiteau de la place du Palet, qui sera consacré aux jeunes talents, les arbres et la fontaine ont été tout simplement intégrés à la bulle. D’autres chapiteaux ont été également construits sur des terrains à forte dénivellation. L’astuce est donc de mise pour bâtir ces aménagements qui doivent, bien entendu respecter en outre différentes règles de sécurité.

Le -relatif- confort des festivaliers sera-t-il assuré ?

Même si la ville et le FIBD s’efforcent de respecter le confort des éditeurs et des festivaliers en disséminant les bulles à travers la ville, force est de constater que la plupart d’entre elles sont regroupées autour de l’hôtel de ville, ce qui risque de provoquer un engorgement du public. Un des attachés de presse du Festival rassure : « Il y aura 8.200 m² de chapiteaux à destination des éditeurs, ce qui est quasiment équivalent à l’édition précédente. Sans compter les 1.200 m² dédiés aux animations [1] ». N’empêche, le quota des éditions Glénat passe de 1.200 m² à quelque 600 m²...

Un éditeur interrogé récemment par nos soins nous disait craindre que les bulles arrivent rapidement à saturation. L’espace dédié à la circulation du public ne fait souvent qu’un avec celui consacré aux files de dédicaces. Les professionnels redoutent que la capacité de certaines des "bulles" soient plus limitée que celles du Champs de Mars.

Cette situation pour le moins particulière ne devrait fort heureusement pas se reproduire l’année prochaine. Les travaux les plus importants sur le site du Champs de Mars seront terminés en 2006 [2], ce qui ménagera de nouvelles facilités pour la manifestation-phare de la cité.

(par Nicolas Anspach)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lien vers le plan des infrastructures

En médaillon : Photo du Champs de Mars, prise en décembre. (c) DR.

Festival International de la BD à Angoulême
Du 26 au 29 janvier 2006.
Plus d’infos : Le Site du Festival

[1Forum E. Leclerc, Espace Jeunesse et Jeunes Talents

[2La dalle, couvrant le trou béant, sera terminée pour le festival. Mais les travaux continueront. Les Angoumoisins bénéficieront, à terme, d’un parking souterrain d’un hectare et demi et d’un centre commercial de 12.000 m2 sur le site du Champs de Mars.

  Un commentaire ?